Photo illustration
  • Le syndicat invite le ministère de la Santé à réagir pour éviter des problèmes graves

En l’absence d’un cadre précis régissant leurs fonctions, les Health Care Assistants (HCA), placés sous la responsabilité du département de nursing, doivent accomplir des tâches qui ne sont pas les leurs. C’est ainsi qu’un HCA d’un centre de santé de la région de Moka a porté plainte car on lui imposait de faire des injections. Selon Amarjeet Seetohul, c’est une situation courante dans les hôpitaux où les HCA sont parfois contraints de céder aux pressions de leurs supérieurs.

L’incident survenu dans ce centre de santé récemment vient lever le voile sur certaines pratiques dans les centres de santé et hôpitaux publics. Selon le Ministry of Health Employees Union (MOHEU), des HCA sont régulièrement contraints de faire des tâches qui devraient être réservées au personnel de nursing.

« Mais quand il s’agit de faire des injections, c’est quelque chose de très sérieux et on ne peut prendre des risques. On se souviendra que récemment, il y a eu un cas où un enfant a perdu la vie à la suite d’une injection. Que se passera-t-il si la même situation se produit quand on demande à un HCA de faire une injection ? On ne peut prendre un tel risque », a dit Amarjeet Seetohul, président de la Ministry of Health Employees Union.

Ce dernier souligne avoir déjà alerté le ministère à ce sujet. Selon lui, c’est le manque de personnel qui mène parfois les responsables à confier des tâches qui ne sont pas les leurs aux HCA.

« Il faut savoir que c’est difficile pour un HCA de refuser une tâche, car il est sous la responsabilité du département de nursing. S’il y avait un département pour les HCA, il aurait pu se référer à son supérieur pour régler le problème. Mais là, en étant sous la responsabilité du département de nursing, il n’a pas le choix que de se plier aux exigences. Depuis le temps qu’on attire l’attention sur ce problème, j’espère que le ministère va réagir. »

Selon Amarjeet Seetohul, avec les règlements en vigueur dans le service public, notamment le Performance Management System, les HCA n’ont d’autre choix que d’obéir à leurs supérieurs.

« Tous les pouvoirs sont entre les mains du Nursing Cadre. L’exploitation commence là. Le HCA est une sans-voix dans le système. C’est un problème sérieux que le MOHEU est en train d’expliquer depuis des années. Il est temps que le ministère réagisse. »

Amarjeet Seetohul dit avoir également alerté le PRB à ce sujet et sur les torts que de telles pratiques pourraient causer aux patients. « En gardant le silence, le ministère est en train de mettre à risque la population. » Et d’ajouter que suivant l’incident à l’hôpital Victoria où un Fact-Finding Committee avait été institué, il a été souligné qu’il y avait des failles dans le système.

Il invite donc à les corriger. « Il faudrait mettre un comité sur pied pour attaquer ce problème car il y a urgence. On ne peut attendre le prochain PRB pour régler le problème. »

Amarjeet Seetohul souhaite que le ministère établisse un cadre spécifique pour les HCA, ce qui leur apporterait une certaine sécurité et leur permettrait de refuser des tâches qui ne sont pas les leurs. Une lettre en ce sens a été transmise au ministre de la Santé, Anwar Husnoo, et au Premier ministre, Pravind Jugnauth.