Le Bureau de l’audit dénonce dans son rapport 2012 l’expiration de consommables utilisés pour les dialyses dans les hôpitaux d’une valeur de Rs 4 millions. La formule d’achat en kits de ces produits a été pointée du doigt car elle a entraîné l’accumulation de stocks excessifs.
Chaque kit est composé de dix produits, incluant entre autres des aiguilles, seringues, gants et solutions de chlorure de sodium. Le Bureau de l’audit constate que les achats à l’unité auraient été plus avisés pour éviter le surplus, certains consommables de dialyses étant utilisés plus régulièrement que d’autres. « Quand deux litres de sodium chloride sont utilisés, cinq litres de dialysis bicarbonate solution restent inutilisés », note-t-il.
La conséquence est une accumulation de certains produits au Central Supply Division (CSD) du ministère de la Santé. « Faute de place ce surplus est stocké dans d’autres sections alors qu’ils doivent être conservés en dessous de 25° C, ce qui n’est pas le cas à différents endroits », souligne l’Audit.
Au 22 mars 2012, les stocks accumulés étaient les suivants : 649 274 litres de dialyse bicarbonate solution, soit un stock pour une période de 15 mois et seulement 5 407 litres de chlorure de sodium représentant un stock pour une période d’utilisation d’un demi-mois. En octobre 2011, le stock de bicarbonate de sodium était d’une durée d’utilisation de deux mois.
Se trouvaient également en stock 131 283 seringues et aiguilles Nirpo G22 pour une durée d’utilisation de neuf mois et 129 413 de  G23 Nipro. L’Audit s’est demandé pourquoi 36 000 kits de dialyse avaient été commandés alors que c’était seulement la solution de chlorure de sodium qui était presque en rupture de stock et que la commande passée en 2009 n’avait pas encore été reçue. « Il n’y a pas eu de monitoring des stocks ni aucune évaluation de la situation avant les commandes de 2012 et 2013 », commente-t-il.
L’Audit recommande que les achats par kits soient revus afin d’exclure les consommables qui devraient être achetés à l’unité et éviter les stocks excessifs de dialysis bicarbonate solution. Il estime aussi que les stocks existants devraient être pris en considération avant de passer des commandes de consommables.
Le Bureau de l’audit a par ailleurs fait ressortir qu’il n’a été nullement satisfait des explications fournies par le ministère de la Santé à propos des stocks excessifs.