« Les médecins et infirmiers doivent travailler en partenariat dans l’intérêt des patients. » C’est ce qu’a affirmé la Senior Nursing Staff Association. Russhid Golamaully et Anil Kumar Suggun, respectivement président et membre de ce syndicat regroupant le personnel du management des hôpitaux, sont ainsi montés au créneau pour dénoncer « les conflits personnels entre ces deux groupes », évoqués récemment dans la presse.
« Nous sommes convaincus qu’il s’agit de cas isolés », ont déclaré Russhid Golamaully et Anil Kumar Suggun. Ils accusent des leaders syndicaux de « vouloir semer la zizanie entre médecins et infirmiers ». « Ce sont les malades qui paieront les pots cassés. »
La SNSA, qui réunit environ 500 membres – des Charge Nurses, Ward Managers, Nursing Administrators et Nursing Directors –, déclare qu’« il y a de grands défis à relever dans le secteur de la santé plutôt que de s’adonner à des querelles de clocher ».
Parmi les points qui devraient mobiliser les leaders syndicaux, la SNSA énumère le manque de lits dans les hôpitaux et le catchment area car des fois un patient doit se rendre dans plusieurs établissements pour se faire soigner. « Il existe aussi de nos jours un problème de responsabilisation des infirmiers et de leur accountability. Ces professionnels devraient rendre des comptes », affirment MM Golamaully et Suggun.
La SNSA estime également que la solidarité des infirmiers face aux décisions du Pay Research Bureau devrait être une priorité. Elle indique avoir déposé devant le PRB en vue de réclamer une voiture hors taxe à 70 % pour les Charge Nurses.
Le syndicat a exprimé sa satisfaction quant au recrutement de 400 Nursing Students au cours de ces trois-quatre derniers mois. Il se réjouit aussi de la venue prochaine de 200 autres et accueille favorablement la décision du ministère de la Santé d’introduire un Diploma of Nursing qui sera délivré par le Mauritius Institute of Health.