Entre 1 800 et 2 000 véhicules seraient impliqués dans le scandale des “Horsepower” truqués à la National Transport Authority (NTA). C’est ce qu’a déclaré hier le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha lors d’une conférence de presse sur les différents sujets liés à la sécurité routière. Les opérations à la NTA ont du coup été revues et le ministre a annoncé une série de mesures afin que les centres de fitness puissent opérer dans les meilleures circonstances et éviter tout cas de fraudes à l’avenir, avec notamment des examens plus minutieux.
« Il y a toutes les indications d’un système mafieux impliquant plusieurs “stakeholders” à la NTA », a affirmé Nando Bodha à la presse hier après-midi. Le ministre a dressé une liste des délits répertoriés : “underating of horsepower”; véhicules déclarés « total loss » qui sont d’autre part remis sur les routes; les propriétaires recevraient leurs certificats de fitness sans même que leurs véhicules ne se déplacent physiquement dans les fitness centres; des modifications sont effectuées sur les moteurs sans notifier le régulateur; les numéros de châssis et de l’engin ne correspondent pas… Également répertoriés, des cas où des voitures sont importées de l’étranger en deux pièces pour être assemblées localement. « Des poids lourds sont également impliqués », souligne le ministre.
Une enquête est en cours et cinq officiers ont été arrêtés jusqu’à l’heure. Les autorités se penchent pour le moment sur « les cas les plus flagrants », invoque Nando Bodha. Du coup, les opérations quotidiennes ont dû être réorganisées. Ainsi, 21 officiers spécialisés en mécanique ont été rapidement formés. Le ministre des Infrastructures publiques s’est d’ailleurs rendu dans les deux centres de fitness mercredi en vue de s’assurer du bon déroulement des opérations. Il se dit « satisfait ».
Les examens se font donc plus minutieusement, ce qui veut dire qu’une inspection prend désormais plus de temps qu’auparavant. Le ministère a également introduit comme mesure un nouveau système de rendez-vous pour les examens de fitness. Ceux qui décrochent un numéro pair auront ainsi leur rendez-vous le matin tandis que les numéros impairs, eux, devront s’y rendre l’après-midi. Comme autre mesure, les centres de fitness seront ouverts les samedis. Nando Bodha a fait appel à la collaboration et la patience des automobilistes. « Tout véhicule qui serait “unroadworthy” représente un danger pour ses usagers et les usagers de la route », a-t-il fait comprendre, avant d’évoquer une période de transition de 15 jours.
Concernant la privatisation des centres de fitness, « les autorités sont en pourparlers pour convertir les centres de Forest-Side et de Plaine-Lauzun en centres privés », a confirmé Nando Bodha. S’ajoutera un troisième centre privé à Flacq. D’ici trois mois, les trois centres seront opérationnels. Par la suite, deux autres centres verront le jour, soit un dans le nord et l’autre dans le sud. « La NTA agira comme régulateur », soutient Nando Bodha.
D’autre part, un “levy” de 10% sera imposé sur chaque examen et les autorités sont en discussions sur un “operational levy”. « Une décision finale sera prise la semaine prochaine », relève le ministre. La prochaine réunion sur ce dossier est fixée pour lundi.
Des 486 000 véhicules circulant sur nos routes, ce sont chaque année 200 000 qui doivent effectuer des “fitness test”. Les deux centres de fitness de Plaine-Lauzun et de Forest-Side effectuent une moyenne de 100 000 tests par an, soit 400 quotidiennement.