Suite aux articles publiés dans Le Mauricien cette semaine sur le conflit entre les représentants syndicaux de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) et le Crystals Beach Resort & Spa, Maritim (Mauritius) Ltd a tenu à donner sa version des faits.
Maritim (Mauritius) Ltd a un accord de gérance avec la société Vacances Plus Ltd, opérant sous le nom de « Crystals Beach Resort & Spa » à Palmar. En regard de l’article paru le 16 juin 2014 dans le journal Le Mauricien, le Maritim (Mauritius) Ltd a souhaité faire valoir son droit de réponse. « Nous tenons tout d’abord à préciser que les employés licenciés dans le passé l’ont été pour des raisons économiques, l’hôtel subissant de lourdes pertes et affichant un taux d’occupation dramatique et en aucun cas sur le fait de leur intention de voter pour la formation d’un éventuel syndicat ».
Selon les représentants de l’hôtel, un dossier a été remis aux ministères concernés expliquant les raisons et les faits liés à ces licenciements. De plus, le « Secret Ballot » a été organisé avec l’accord de l’hôtel et supervisé par les instances concernées, à savoir l’Employment Relations Tribunal et la Fédération des Travailleurs Unis. « Si aucun employé ne s’est présenté pour le vote, c’est qu’ils n’étaient pas intéressés et aucune menace de licenciement en cas de vote n’a bien entendu été proférée par le Management. Aucune caméra n’a été placée non plus dans le but de surveiller les employés et leur intention de vote », ont-ils rétorqué face aux accusations des syndicalistes. « Nous avons à l’hôtel Maritim, qui existe depuis 23 ans, un syndicat en place et de nombreux employés syndiqués et entretenons de très bonnes relations. La philosophie du Maritim est de respecter ses employés et de leur laisser le droit le plus légitime de s’exprimer et bien entendu de se syndiquer ».
Ils ont également annoncé être « ouverts à l’organisation d’un nouveau « Secret Ballot » pour le personnel du Crystals Beach en présence de la presse ».