Prisé pour la tenue de cérémonies, l’Hôtel de Ville de Curepipe a décidé de geler la location de sa salle des fêtes. Une décision prise par mesure de sécurité, du fait de la dégradation du bâtiment.
Depuis l’année dernière, la municipalité de Curepipe n’accepte plus les nouvelles demandes pour la location de la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville. Raison invoquée : le danger que représente le bâtiment, en état de décrépitude. Fuites d’eau, planchers abîmés… L’Hôtel de Ville a en effet perdu de son lustre d’antan. Son état vétuste, évoqué dans un rapport du département Welfare de la municipalité, est au centre des préoccupations des conseillers de la ville. La Ville Lumière se penche ainsi sur les moyens de trouver les financements nécessaires afin de lui redonner vie, et ce bien que, durant de nombreuses années, ce bâtiment ait fait les frais d’un entretien « inadéquat ». Toutefois, en attendant le début des travaux, la municipalité a décidé de suspendre toute demande de location. Du côté de la mairie, le rapport de l’Ong SOS Patrimoine en Péril se fait toujours attendre. Cette étude proposera un plan de travaux à la municipalité en vue de préserver les vestiges de la célèbre « Malmaison ». Enfin, concernant le financement, un Town Hall Relief Fund sera mis sur pieds.
Alors que citadins et conseillers attendent avec impatience les travaux de rénovation de l’Hôtel de Ville, les conseillers de l’opposition se questionnent sur la « priorité » de la municipalité. De nombreuses questions sont soulevées pour les travaux. Les conseillers du Ptr-PMSD, travaillant en collaboration avec Mario Bienvenu, maire de Curepipe, souhaitent l’installation d’une fontaine en face de l’Hôtel de Ville. Mais il serait préférable de garder ce fonds pour l’investir dans le nettoyage de la ville et la rénovation du bâtiment », laisse entendre Ananda Rajoo, conseiller du MMM.
Rappelons que l’Hôtel de Ville, témoin du temps, était également connu comme la « Malmaison ». Construite à Moka, cette dernière avait été rachetée par la municipalité avant d’être « déménagée » en 1900 pour servir d’Hôtel de Ville. Inauguré en 1902, ce dernier n’a connu qu’une importante rénovation en 1960, soit après le passage du cyclone Carol. En état d’abandon dans les années 80, le bâtiment avait cependant subi une importante restructuration en 1992, sous la direction de l’architecte Marc Daruty, qui avait nécessité un investissement de Rs 28 millions.