Les dernières tendances semblent confirmer les prévisions initiales d’un nouveau départ pour le groupe Beachcomber, dont l’assemblée générale des actionnaires se déroulera vendredi. Les indications sont que ce groupe hôtelier est lancé sur des bases pour réaliser des recettes brutes annuelles franchissant la barre des Rs 10 milliards. Ainsi, pour le premier trimestre, des recettes brutes de Rs 3,3 milliards ont été générées contre Rs 2,7 milliards pour la période correspondante l’année dernière. Toutefois, ces trois premiers mois se terminant au 31 décembre dernier se caractérisent par une progression des profits opérationnels de 45%. D’autre part, toujours dans le cadre de ce re-engineering global de Beachcomber, deux étapes sont annoncées pour les prochains mois, soit la mise sur pied du Beachcomber Hospitality Fund en vue de réaligner le profil financier du groupe et le lancement de la nouvelle identité visuelle, confirmant l’exercice de rebranding.
Au 31 décembre, Beachcomber, s’appuyant sur d’un taux d’occupation de 74% contre 65% pour les trois premiers mois du précédent exercice financier et une augmentation de 8,4% de son Guest Night Spending (GNS), a amélioré son chiffre d’affaires de 23%. Par conséquent, les profits opérationnels ont augmenté de 45%, passant à Rs 645 millions contre Rs 462 millions, alors que l’EBITDA (earnings before interest, tax, depreciation, and amortization) a progressé de 31%. Les bénéfices nets après impôts sont en hausse de 23%, soit Rs 100 millions de mieux que précédemment.
À l’execption de Ste Anne Resort aux Seychelles, toutes les opérations, tant hôtelières que non hôtelières, ont connu des performances améliorées. L’hôtel Royal Palm Marrakech, en dépit d’une amélioration remarquable de ses résultats, a enregistré des pertes. Le nombre de clients ayant séjourné dans les hôtels Beachcomber à Maurice a augmenté par 13,7% durant ce premier trimestre, soit un taux supérieur aux 11,1% de croissance sur le nombre d’arrivées touristiques à Maurice l’année dernière.
À ce stade, les réservations en main pour la basse saison coïncidant avec le second semestre de l’année financière de Beachcomber sont très encourageantes, laissant la porte ouverte à un nouveau milestone, soit la barre des Rs 10 milliards de recettes en vue.
D’autre part, la constitution du Beachcomber Hospitality Fund est sur la bonne voie. Cette initiative, donc les détails seront communiqués bientôt, vise à réduire l’endettement du groupe et aidera à financer le projet hôtelier aux Salines Rivière-Noire.
Avec cette performance opérationnelle encourageante en toile de fond, Beachcomber mettra les bouchées doubles pour la deuxième phase de l’exercice Au Coeur des Valeurs, initié depuis la fin de l’année dernière. Dès le début de cette année, soit le 4 janvier dernier, le groupe a signé un accord avec l’agence française de design Dragon Rouge (créatrice du logo de la candidature de Paris pour les JO 2024), pour le rebranding de sa marque et la modernisation de son image. La nouvelle identité visuelle de Beachcomber devrait être dévoilée en juin prochain et faire émerger le Beachcomber de demain. C’est ce qu’indique le calendrier de travail établi.
Le travail créatif en vue de revoir et de rafraîchir la marque Beachcomber est bien avancé. Les équipes de création de l’agence ont eu des journées de travail avec la presse professionnelle et les tour-opérateurs en Europe, notamment en France, en Allemagne, et en Angleterre. Une autre étape importante sera bientôt franchie avec l’arrivée à Maurice d’une délégation de Dragon Rouge à la fin de ce mois pour des échanges avec la direction de Beachcomber et les directeurs des établissements du groupe.
Axe clé de l’initiative Au Coeur des Valeurs, le volet des ressources humaines est également au centre des actions du groupe, qui annonce pour cette année tout un programme portant sur le développement et la valorisation de ses 5 000 collaborateurs à Maurice, aux Seychelles, au Maroc et en Europe. « L’objectif est de permettre à l’ensemble de nos collaborateurs de continuer de s’épanouir et de grandir ensemble », fait-il comprendre.
L’année 2016 devrait ainsi voir la consolidation de la politique des ressources humaines du groupe avec un accent encore plus important sur la formation. Un état des lieux de la formation dans le groupe a déjà été complété. Plusieurs initiatives concrètes ont été définies : l’ouverture de la Beachcomber Training Academy à Trou aux Biches, la création d’une École de Partage ; la consolidation et développement du Projet Employabilité Jeunes et ; la mise en place d’une École des métiers du bien-être.
Les cours à la Beachcomber Training Academy ont démarré depuis janvier dernier. L’École de Partage sera lancée sur une base pilote avec dix formateurs et quelque 150 apprenants (constitués des employés des cinq hôtels du groupe dans le nord) au cours de la seconde quinzaine de mars avec pour objectif d’assurer la transmission du patrimoine professionnel et culturel du groupe par les aînés aux plus jeunes.