En anticipation d’un confinement bientôt levé, les opérations hôtelières au sein des établissements du groupe Sun Ltd ne recommenceront pas de sitôt. Du moins pas avant la réouverture de l’aéroport et des frontières, et que les compagnies aériennes commencent à voler. Ce qui pourrait se faire vers le mois de juillet… « On ne sait pas à ce stade quand les touristes recommenceront à voyager, mais nous prévoyons provisoirement une réouverture progressive de nos propriétés hôtelières à partir de juillet, même si nous ne prévoyons pas de retrouver les taux d’occupation d’avant le confinement avant 12 à 18 mois », affirme Jean-Pierre Dalais, président du conseil d’administration du groupe.

En préambule à la réouverture des hôtels, une période douloureuse s’annonce pour le groupe durant les deux prochains mois, avec l’objectif d’essayer de préserver la plupart des emplois tout en garantissant le financement adéquat pour soutenir l’entreprise. « Les prochains mois seront extrêmement difficiles pour notre industrie et pour Sun. Nous serons confrontés à des choix difficiles pour garder nos opérations à flot », prévient-il. Cela en dit long. Notons que le groupe Sun emploie 3 869 personnes. « Avec un pourcentage élevé de coûts fixes et aucune source de revenus pour les trois prochains mois, nous devons être prêts à affronter des temps très difficiles », ajoute le président du board de Sun Ltd.

À ce stade, il n’y a aucune visibilité sur un éventuel redressement dans le secteur hôtelier et la priorité pour le groupe. Reste la gestion des coûts et des liquidités, tout en se préparant et se positionnant du mieux qu’il peut pour la réouverture des établissements Long Beach, Sugar Beach, La Pirogue, Ambre, Ile aux Cerfs (à Maurice) et Kanuhura (aux Maldives). De même, ses « branded hotels », soit le Four Seasons Resorts Mauritius at Anahita et le Shangri-La’s Le Touessrok Resort and Spa, ont également suspendu leurs opérations depuis le 22 mars.