La dernière édition en date de Beachnews, magazine bimestriel du groupe Beachcomber, fait la part belle à l’ouverture du Royal Palm Marrakech au Maroc, qui a intégré le circuit international depuis le mois dernier. Sous le titre « Toutes voiles dehors », les différentes facilités de cette nouvelle adresse internationale de la New Mauritius Hotels Limited sont présentées avec en prime la présentation de l’Huile d’Olive du Domaine, produit authentique du terroir marocain.
Le développement majeur avec l’ouverture du Royal palm Marrakech se situe au niveau de la trésorerie du groupe.
Dans l’éditorial intitulé Pari relevé, Malenn Oodiah, le directeur de la publication, passe en revue les retombées de ces investissements massifs de New Mauritius Hotels Limited hors de la zone de l’océan Indien. « Le soft opening en décembre dernier de l’hôtel Royal Palm Marrakech a été une belle réussite avec des retombées exceptionnelles. L’hôtel s’est déjà fait une réputation comme l’unique Resort Hotel à Marrakech… une adresse incontournable », souligne-t-il.
Mais l’autre aspect déterminant de ce projet concerne le développement immobilier de standing avec à la fin de mars dernier 46 villas de la première phase du projet sur 93 ayant déjà trouvé preneurs. L’objectif : atteindre 60 villas vendues d’ici à septembre prochain. « Concrètement, cela signifie que la New Mauritius Hotels Limited va commencer cette année à récolter les fruits des investissements à Marrakech. Pour la présente année et les deux prochaines années, on s’attend à des rentrées d’argent de l’ordre d’un milliard de roupies annuellement provenant du Domaine de Marrakech. Et pour l’année financière se terminant au 30 septembre 2017, le groupe projette de dégager Rs 3 milliards additionnels. Ces rentrées d’argent seront utilisées pour rayer de manière significative les dettes du groupe », ajoute Malenn Oodiah.
Doté de 135 suites et villas de luxe conjuguant modernité et tradition, ce nouveau palace marocain s’étend au coeur d’une vaste oliveraie face aux chaînes de l’Atlas, dans la plaine de l’Haouz, à quelques minutes seulement de la mythique ville rouge. D’inspiration berbère avec quelques touches « Royal Palm île Maurice » distillées avec parcimonie, Royal Palm Marrakech est unique à bien des égards. Il reste le seul hôtel au Maroc à proposer un parcours de golf de 18 trous Par 72 conçu par Cabell B. Robinson dans son enceinte.
Royal Palm Marrakech se veut une adresse de choix pour les familles, étant le seul de la région à disposer d’un « kids club » privé réservé aux enfants de 3 à 12 ans. Il est aussi le seul établissement marocain à proposer un spa affilié à la célèbre marque Clarins.
D’autre part, l’établissement est un modèle en matière de développement durable. Particulièrement bien adapté aux exigences de l’environnement marocain, il préserve et optimise les ressources naturelles.
Des membres du conseil d’administration de la New Mauritius Hotels Limited ont effectué une visite des lieux au début du mois dernier. Ils se félicitent du fait que « tout est prêt pour accueillir les clients et leur offrir le meilleur : un service ultra personnalisé, le bien-être du corps et de l’esprit, une table gastronomique et inventive ». La fierté reste cet accueil dans la presse du Maroc où il est question que « pour un si petit pays, exporter une de ses entreprises en Afrique du Nord et à Marrakech reste un challenge ».
Plus court et plus près de chez nous, le groupe Beachcomber confirme des signes d’une reprise du tourisme mauricien. Les arrivées dans les établissements du groupe ont progressé de 15%. « Lors de l’assemblée générale des actionnaires, le 28 mars, le Chief Executive Officer du groupe a annoncé que les réservations au 31 mars indiquent une hausse de 25% pour le prochain semestre en précisant que Pâques est en avril », s’appesantit Malenn Oodiah, qui rappelle que le CEO a fait également état des prévisions d’une augmentation de 25% des profits en 2013/14 comparativement à l’année précédente.