Le groupe New Mauritius Hotels annonce une restructuration de son capital, une démarche sujette à l’approbation des autorités régulatrices et des actionnaires. Le groupe se propose d’abord de procéder à une émission d’actions gratuites puis à une émission d’actions de préférence convertibles.
Dans les commentaires accompagnant les résultats du groupe pour le premier trimestre (octobre-décembre 2014) de l’année financière 2014/2015, le conseil d’administration de NMH explique que le « capital restructuring scheme » envisagé vise surtout à résoudre des problèmes de cash-flow qui ont découlé des investissements dans des projets à long terme tels ceux de Marrakech et des Salines. Ces projets tardent à produire les résultats anticipés, indique la direction. D’où la décision de présenter un plan de restructuration du capital qui convient le mieux dans les circonstances présentes.
Dans une communication adressée au marché boursier, la direction de NMH fait état d’une émission d’actions gratuites selon la formule suivante : chaque actionnaire recevra deux nouvelles actions “ordinaire” pour chaque action détenue. Le groupe compte émettre 322 847 072 actions sous ce chapitre. Puis, il procédera à l’émission de 161 423 536 actions de “préférence” qui rapportera, au cas où elle est totalement souscrite, un montant de l’ordre de Rs 1,8 milliard. Les actions “préférence” seront offertes aux détenteurs des actions “ordinaire” selon le ratio suivant : une action “préférence” pour chaque trois actions détenues. Le prix de l’action “préférence” a été fixé à Rs 11 et il est prévu qu’un dividende préférentiel de 6 % sera accordé annuellement à son détenteur.
La cotation éventuelle des actions “préférence” sur le marché officiel de la Bourse est annoncée par la direction de NMH. Ces actions pourront être converties en actions “ordinaire” selon le choix de l’actionnaire en janvier 2018 et janvier 2019. Une formule a été établie concernant le prix de conversion. La compagnie a également l’option de racheter les actions “préférence” à partir de la septième année suivant l’émission et ce au prix nominal. La direction s’attend à ce que l’émission d’actions “préférence” soit totalement souscrite. Elle soutient que les deux mesures annoncées (émissions d’actions gratuites et d’actions “préférence”) contribueront à l’amélioration de la structure financière du groupe.
Par ailleurs, les résultats pour la période octobre-décembre 2014 montrent une baisse des profits après-impôts de Rs 532,5 millions à Rs 438,9 millions, cela en dépit d’une progression des revenus : de Rs 2,6 milliards à Rs 2,7 milliards. Cette performance était anticipée, fait ressortir la direction de NMH. Cette dernière attribue ces résultats trimestriels à une combinaison de facteurs : a) une baisse de 1 % dans le taux d’occupation moyen des établissements du groupe, b) la fermeture du Royal Palm Mauritius pour rénovation jusqu’à la mi-octobre, c) des taux de change défavorables de l’euro et du rand sud-africain, d) des pertes opérationnelles encourues par l’hôtel Royal Palm Marrakech. La baisse de revenus a, toutefois, été mitigée par les profits engendrés par la vente des villas à Marrakech et les gains réalisés sur les emprunts en devise.
La direction de NMH constate que le gouvernement a donné des indications claires de son intention de régler les problèmes auxquels l’industrie touristique fait face. Mais, elle affirme que la faiblesse de l’euro reste un sujet d’inquiétude. À moins que les conditions commerciales s’améliorent, les résultats pour le présent trimestre (janvier-mars 2015) ne vont pas être meilleurs comparativement à l’année précédente. Néanmoins, tenant compte des profits additionnels attendus de la vente des villas à Marrakech et du fait que tous les hôtels du groupe seront en opération, la direction anticipe des résultats plus probants pour le second semestre comparativement à ceux du précédent exercice financier.