New Mauritius Hotels (NMH), qui passe par une période de consolidation avec l’installation d’un nouveau Chief Executive Offiicer en la personne de Gilbert Espitalier-Noël, s’aligne pour un nouveau départ. Le bilan financier pour les neuf premiers mois de l’exercice en cours montre des signes encourageants. Conscient de l’enjeu, le CEO a pris la décision de mener, sur les trois prochains mois, le projet Beachcomber – Au coeur des valeurs en vue de remobiliser le personnel pour la reconquête des valeurs fortes du groupe qui ont été à la base de son épanouissement jusqu’ici.
Au 30 juin dernier, la New Mauritius Hotels a enregistré des profits nets de Rs 558,8 M pour les neuf premiers mois, soit un montant supérieur de Rs 7,1M  par rapport à la période correspondante l’année dernière. Les revenus avant provision pour le paiement des intérêts et de la taxe ainsi que la dépréciation/amortissement (EBITDA) se montent à  Rs 1,55 milliard contre Rs 1,46 milliard par rapport à la même période du précédent exercice financier. La période d’avril à juin a enregistré une meilleure efficacité opérationnelle avec l’EBITDA passant  à Rs 107,4 M contre Rs 35,7 M.
Les revenus par client réalisés au sein du groupe ont progressé de  6%, permettant ainsi de compenser la réduction de capacité avec la fermeture de l’hôtel Le Paradis pour des travaux de rénovation. L’hôtel Trou-aux-Biches a retrouvé sa vitesse de croisière avec un taux d’occupation approchant la barre de 100% en juillet, un facteur qui ne s’est pas matérialisé depuis longtemps. Un autre élément qui a pesé de tout son poids dans le bilan de NMH est que l’établissement Royal Palm Marrakech a opéré à sa capacité maximale et un plus grand nombre de titres de propriété ont été délivrés aux acheteurs des villas à Marrakech avec des revenus de Rs 375,7 M.
Au chapitre des perspectives, New Mauritius Hotels Ltd mise sur un redressement si la tendance se maintient. « With the good results achieved in July and the forward bookings on hand at the time of writing, the hotels in Mauritius and Seychelles should perform better than last year in the fourth quarter », note le bilan financier sauf que les récents événements en Tunisie sont venus perturber les operations au Maroc et dans les pays avoisinants.
Plus, la direction de NMH note que « bookings for the first few months of the next financial year are encouraging and show significant growth over last year. Should the prevailing conditions not deteriorate, the Group should achieve much improved results for the 2015/16 financial year. »
Entre-temps, après un premier constat dans les différents établissements du groupe, le nouveau CEO concède qu' »au cours des dernières années, les difficultés financières du groupe ont mobilisé les énergies de la direction de Beachcomber, avec comme conséquence un certain effritement de l’esprit d’équipe et de l’attachement aux valeurs fortes du groupe. » Il souligne que « Beachcomber est un groupe. C’est ce qui fait notre force, même si c’est vrai que chaque hôtel a son identité propre; et c’est bien ainsi. Nous sommes tous Beachcomber avec les mêmes valeurs qui nous unissent. Beachcomber: Au coeur des valeurs est un projet qui compte répondre à ce besoin d’un retour aux valeurs fortes. » Cet exercice de reconquête des valeurs-phare du groupe  se fera par un  exercice de réflexion collective engageant quelque 400 personnes venant des entreprises du groupe à Maurice comme à l’étranger.
Gilbert Espitalier-Noël se jettera personnellement dans cette opération en affirmant que « je suivrai ce projet personnellement et serai moi-même participant dans un des groupes. Je suis convaincu que tous les acteurs-participants de cette initiative sauront faire preuve d’intelligence, de volonté et de coeur. »