Le groupe hôtelier Sun Resorts a enregistré des pertes de Rs 145,8 millions pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2012, contre Rs 96,8 millions de pertes pour la période correspondante de 2011. Cette situation a donné lieu à une baisse conséquente des bénéfices du groupe pour les six premiers mois de l’année, soit Rs 3,7 millions contre Rs 56,5 millions pour la même période de l’année écoulée.
La crise dans la zone euro, explique la direction de Sun Resorts, continue d’avoir des conséquences graves sur la performance d’ensemble du secteur hôtelier mauricien du fait que les arrivées touristiques de l’Europe ont beaucoup diminué comparativement à l’année précédente. De plus, souligne le conseil d’administration du groupe hôtelier, la dépréciation de l’euro et du rand vis-à-vis de la roupie pendant le deuxième trimestre 2012 a eu un impact défavorable sur les revenus du groupe, même si un léger ajustement dans le taux de change de la roupie a été constaté pendant le mois de juillet. « Against this background, Group revenues achieved in the second quarter were Rs 693 millions against Rs 799 million in the corresponding quarter of 2011 », indique la direction.
Toutefois, on fait ressortir que les revenus pour le deuxième trimestre de 2011 comportaient des recettes provenant de la vente des chambres d’hôtel du Long Beach à Belle-Mare. Si l’on exclut ces ventes, les revenus pour la période avril-juin 2012 représenteraient une augmentation de 10 % par rapport à ceux de la période correspondante de 2011. « This demonstrated that with the addition of Long Beach, the Group managed to increase market share in this quarter although this was not sufficient to offset the operating and financial costs as the yield was too low », écrit la direction.
Pour le premier semestre de l’exercice financier, Sun Resorts a réalisé des revenus de l’ordre de Rs 1,8 milliard, soit environ Rs 54 millions de plus que pour le semestre correspondant de 2011. Les profits nets sur la période janvier-juin 2011, comme souligné plus haut, se sont élevés à Rs 3,7 millions contre Rs 56,5 millions pour la même période de l’année dernière.
Le troisième trimestre restera difficile vu qu’on ne prévoit pas de croissance importante dans les arrivées touristiques, cela considérant les conditions commerciales très dures prévalant dans les principaux marchés et des problèmes au niveau de la capacité aérienne. Malgré les efforts déployés par la direction de Sun Resorts pour augmenter la part de marché du groupe hôtelier, la force de la roupie et le coût du billet d’avion pour Maurice demeurent, pour le conseil d’administration, des « major issues ». « Unless these issues are resolved, the industry will continue to suffer », ajoute-t-il.