Au total, ce sont 230 jeunes ayant suivi une formation en hôtellerie qui ont reçu leur certificat par le Projet Employabilité Jeunes (PEJ), programme de la Fondation Espoir et Développement (FED) du groupe Beachcomber. Depuis sa création, en 2001, ce projet, qui a vu la formation de 2 700 jeunes, se donne pour mission, comme devait le souligner Malenn Oodiah, président de la FED, « de prendre le jeune qui n’a pas réussi dans le système classique, le “déprogrammer” pour ensuite le “reprogrammer” ». Pour sa part, François Venin, Chief Sales & Marketing Officer, devait faire ressortir que « parmi ceux qui sont passés par le PEJ, certains ont bâti une belle carrière » dans l’hôtellerie. 
Pour sa 16e édition, c’est à l’auditorium Octave Wiehe que le PEJ a choisi de tenir sa cérémonie de remise de certificats. Un endroit symbolique qui a vu beaucoup d’anciens jeunes, aujourd’hui des personnalités, y recevoir leur diplôme. Cette année, le projet a été davantage consolidé avec l’établissement d’un nouveau calendrier de cours pour une meilleure préparation des jeunes, mais aussi la mise en place d’un  livret de suivi. Les parents des jeunes suivant le programme du PEJ ont aussi été embarqués dans ce projet, et ce à travers une formation, en vue d’être mieux à même d’encadrer leurs enfants. Le PEJ étant un programme de Beachcomber, le projet a l’avantage de recevoir le soutien des hôtels du groupe. « Au fil des années, les jeunes du PEJ sont devenus les maillons de nos hôtels », indique-t-on. 
Dans un témoignage, Robin, un ancien stagiaire du PEJ, aujourd’hui Trainee Manager à l’hôtel Dinarobin, devait reconnaître : « Je ne suis plus la même personne que j’étais. J’arrivais parfois en retard, je n’étais pas très sérieux. » Le temps, la formation qu’il a suivie et son environnement professionnel ont fait de lui « un bel homme », comme il le dit. Même les difficultés ont contribué à son progrès. « Le parcours n’était pas très facile. Il a fallu que j’apprenne à bien me comporter, à accepter les critiques et la pression. Mais c’est grâce à cela que j’ai progressé. » Aujourd’hui, il se dit fier d’avoir été un stagiaire du PEJ.
Pour sa part, le couple Antonio, parents du jeune Jeremy – qui vient d’être embauché par l’hôtel Dinarobin après y avoir effectué un stage –, ont tenu à remercier le groupe Beachcomber pour la formation dispensée à leur fils. « Ce n’est plus un enfant. C’est un honneur pour nous de voir notre petit homme se réveiller à 5h du matin. Il a trouvé sa vocation. » 
En l’absence de Gilbert Espitalier-Noël, CEO de Beachcomber, François Venin, Chief Sales & Marketing Officer, a prononcé un discours de circonstance, où il devait confier être « ému à chaque cérémonie » de remise de certificats du PEJ. Le projet, dit-il, « fait la fierté » de Beachcomber. « Parmi ceux qui sont passés par le PEJ, certains ont connu une belle carrière. C’est un métier où on a toujours sa chance. De l’employabilité, on passe un palier supérieur, qui est l’intégration professionnelle. » 
Malenn Oodiah a quant à lui indiqué qu’alors que le monde du travail est souvent confronté à un problème de “mismatch” entre la demande du marché et les formations choisies par les jeunes, « avec le PEJ, il n’y a pas un tel problème ». D’ici la fin de l’année, le PEJ aura formé, dit-il, 3 000 jeunes depuis sa création. À noter que la cérémonie coïncidait avec les 18 ans de la FED de Beachcomber.