Sun Resorts Ltd se veut prudent pour 2012. C’est ce qu’ont fait comprendre les membres de la direction de ce groupe hôtelier lors de la présentation du rapport annuel cette semaine. Ainsi, le profit du groupe après impôts s’élève à Rs 231 M pour son exercice financier se terminant au 31 décembre 2011, contre Rs 230 M la précédente année, soit une différence de 0,4 %.
En 2011, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de Rs 3,7 milliards soit 16,5 % de plus qu’en 2010 avec Rs 3,1 milliards tandis que le operating profit en 2011 est de Rs 535 M, contre Rs 484 M en 2010 (+ 10,4 %).
Dans son message dans le rapport annuel du groupe, le chairman Arnaud Dalais explique que la crise de la dette européenne et les mesures d’austérité mises en oeuvre par les différents gouvernements font peser une réelle menace pour la viabilité de l’industrie touristique et constitue un grand défi à court terme, étant donné que les réformes structurelles mettront du temps à être mises en oeuvre. « Weakening European economies and the downgrade in the credit rating of various countries have taken a toll on the Euro, which has experienced a marked depreciation against the Rupee. Although the local tourism sector managed to register a 3,2 % growth in tourist arrivals, this was insufficient in view of the continuing growth in hotel room coming on to the market during the year. This imbalance, coupled with stagnant market demand, has inevitably forced hotel operators to engage in aggressive discounting », écrit Arnaud Dalais. « Heureusement, la situation aux Maldives continue de rester positive, soutenue par une croissance phénoménale dans les marchés asiatiques et en particulier la Chine. Notre diversification dans ce pays nous a permis d’atténuer l’impact de la situation à Maurice », ajoute-t-il. Le Chairman de Sun Resorts se réjouit toutefois qu’en dépit de certains facteurs négatifs, le groupe ait pu réaliser des résultats positifs pour l’année financière se terminant au 31 décembre 2011.
Cependant, explique le Chief Executive Officer Felice Fabio Piccirillo, les résultats de 2011 ne peuvent être comparés totalement à ceux de 2010 car ces derniers ne tiennent pas en considération les revenus de la vente des chambres sous le « Invest in Hotel Scheme » et les frais pour le démarrage du Long Beach Hotel, qui a ouvert ses portes en avril 2011. Le revenu total du groupe, indique-t-il, a augmenté de Rs 3,2 milliards en 2010 à Rs 3,7 milliards en 2011 grâce à l’ouverture du Long Beach et la vente des chambres sous le « Invest in Hotel Scheme », qui a par ailleurs généré des revenus de Rs 456 M. La vente de ces suites, indique Felice Fabio Piccirillo, a attiré beaucoup de Mauriciens. Deux tiers des suites ont été vendus, et il se dit confiant que le reste sera vendu d’ici la prochaine année financière.
La performance des hôtels du groupe a été passée en revue lors de la présentation du rapport annuel du groupe qui possède et gère quatre hôtels à Maurice : Le Touessrok, 5-étoiles Luxe ; Long Beach, 5-étoiles ; Sugar Beach, 5-étoiles ; et La Pirogue, 4-étoiles. L’hôtel aux Maldives, le Kanuhura, est un 5-étoiles. « Notre but c’est de continuer à être le meilleur dans chaque segment de l’hôtellerie », a déclaré Felice Fabio Piccirillo. La Pirogue devrait ainsi connaître une rénovation aussitôt que les affaires auront démarré de manière satisfaisante à l’hôtel Ambre, actuellement en cours de rénovation et dont la réouverture est prévue pour octobre 2012. Il est attendu que la réouverture de l’hôtel Ambre gonfle les revenus du groupe en 2012, de même que la vente du reste des chambres du Long Beach Hotel sous le « Invest in Hotel Scheme », à condition, précise Felice Fabio Piccirillo, que la situation économique ne se détériore pas davantage.
Avec en toile de fond la crise de la zone euro, le Chief Executive Officer du groupe préfère jouer la carte de la prudence pour 2012. Les principaux défis seront la roupie forte contre l’euro et la livre sterling, ce qui aura un impact négatif sur les revenus et la profitabilité, les contraintes en termes d’accès aérien et le nombre de chambres en surplus sur le marché mauricien.
La direction a par ailleurs indiqué que le groupe compte renforcer sa structure en Russie et annoncé la mise sur pied de campagnes de promotion en Chine. Le groupe s’appliquera également à redéfinir sa stratégie e-marketing, à redynamiser son site web et renforcer ses structures actuelles de vente.
Les membres de la direction du groupe Sun Resorts ont conclu la présentation du rapport annuel en déclarant qu’en raison des temps économiques incertains, il est difficile de prévoir les choses pour le moyen terme. « Nous n’allons pas perdre de l’argent mais nous allons faire de l’argent dans la même lignée que celle de 2011 ».