Pour la première fois dans les annales de l’industrie touristique à Maurice, les hôtels mauriciens sont classés en terme d’étoiles, selon des normes reconnues tant sur le plan international que sur le plan national.
Les certificats de classification ont été remis officiellement à 62 établissements hôteliers mauriciens mercredi dernier par le Premier ministre adjoint Xavier-Luc Duval. Selon la Tourism Authority, 83 établissements sur 115 en opération dans l’île avaient répondu à l’invitation de participer à l’initiative. Un délai a été accordé aux postulants, qui n’ont pas encore reçu leur certificat, afin qu’ils apportent les mesures correctives souhaitées par la Tourism Authority, organisme responsable de l’octroi des étoiles.
Six établissements hôteliers sont sortis nettement du lot lors de la remise de certificat de classification. Il s’agit du Constance Le Prince Maurice, de Four Seasons Resort Mauritius à Anahita, du Maradiva Villas Resort & Spa, du Royal Palm, du Shangri-la’s Le Touessrok, de The Oberoi, classés “5-étoiles de luxe”. Ce classement a été accueilli sans surprise dans la mesure où les six hôtels ont été régulièrement classés en tête de liste des meilleurs établissements hôteliers par les agences de voyages et des tour-opérateurs internationaux. Ces six établissements hôteliers “5-étoiles” ont déjà bâti une réputation internationale bien établie et sont cités régulièrement dans la presse internationale. Leur classification était d’autant plus logique qu’ils sont les établissements préférés par les grands tours-opérateurs internationaux.
Comme l’a fait ressortir le président de la Tourism Authority Robert Desvaux, « le classement des établissements hôteliers place le pays dans la cour des grands en terme de qualité du produit ». Et d’estimer qu’avec « la classification, Maurice jette les bases de l’industrie touristique pour les 25 prochaines années ».
Le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme Xavier-Luc Duval considère pour sa part que ce classement constituera un encouragement constant pour les opérateurs hôteliers en vue de maintenir leurs établissements à un niveau élevé en terme de qualité. À cet effet, XLD ambitionne de voir Maurice devenir la « unbeatable island holiday destination ». À noter que chacune des parties concernées par l’industrie hôtelière trouve son compte dans la classification. Ainsi, les consommateurs, soit les touristes en général, peuvent comparer les hôtels mauriciens avec ceux de la même catégorie à l’international sur internet. Les opérateurs hôteliers peuvent, eux, utiliser cet exercice pour forcer leur conseil d’administration à débloquer les fonds nécessaires pour la rénovation constante de leurs établissements hôteliers. Finalement, la qualité de l’industrie touristique en sort gagnante. Comme le souligne Xavier-Luc Duval, « c’est la qualité du produit plus que toutes les autres considérations qui permet d’attirer les touristes ».
Maurice a accueilli l’année dernière quelque 1 150 000 touristes. Selon les statistiques, la contribution de l’industrie touristique mauricienne au PIB est estimée à 7%. Le secteur touristique emploie quelque 29 000 personnes directement.