Il n’y a plus de risques de raz-de-marée sur les plages de l’ouest, du sud et l’est de l’île. Dans un dernier communiqué spécial émis hier à 11 heures, la météo a indiqué que la vigilance est toujours de mise car la mer sera forte et influencée par les effets de l’anticyclone au sud des Mascareignes. Les angoisses s’apaisaient graduellement et le calme semblait revenir chez les habitants de la région sud.
Une prévisionniste de la station météorologique de Vacoas nous a fait comprendre ce matin que les risques de raz-de-marée ont considérablement diminué. Mais la mer restera quand même agitée avec des houles qui persisteront. Elle a toutefois souligné que la prudence est de mise principalement dans les régions sud et est. Dans un communiqué émis à 11 h 20 ce matin, la station météo de Vacoas précise que l’anticyclone au sud des Mascareignes maintient des alizés modérés, perturbés et relativement froids sur notre région.
Après des jours de sursis et des nuits blanches – avec le passage de dépressions et d’anticyclones dans le sud de l’océan Indien provoquant des houles venant du sud, sud-est et sud-ouest, causées par les vagues générées par les vents forts de ces systèmes —, les habitants de la région sud semblaient apaisés ce matin. Si la mer est toujours agitée, surtout dans les parages de Rivière-des-Galets, les grosse vagues qui ont frappé cette région ces derniers jours diminuent toutefois en intensité.
Le raz-de-marée, qui a frappé mercredi la région sud vers 22 h 30, a laissé des traces. À ce matin, la devanture de plusieurs maisons à quelques mètres de la plage de Rivière-des-Galets était recouverte d’algues et d’autres déchets provenant du lagon. Alors qu’à Macondé, le parapet endommagé par la violence des vagues des dernières 48 heures, n’a pu être réparé malgré la présence d’une équipe à pied d’oeuvre hier.
Aux alentours de 8 heures ce matin, plusieurs pêcheurs ont déjà commencé à nettoyer leurs pirogues en vue de reprendre la mer dans les prochains jours. « Nou pe koumans nettoye bato touzour. Pe fer plisier zour ki pa pe travay. La osi se à partir la semaine prochaine ki nou pou kapav al la pes. Malgré ki l’hiver pa gagn sa kantité mansandiz-la me ena kan mem enn mank a gagne », nous a dit Rajen Kaidaaree, qui enlevait l’eau de mer accumulée dans sa pirogue due aux grosses houles.
Le public a suivi à la lettre les consignes de la station météo de Vacoas et de la National Coast Guard, notamment de ne pas se rendre à la plage et de ne pas s’aventurer en mer et les pêcheurs de sécuriser leurs embarcations. La NCG affiche la satisfaction quant à l’attitude adoptée par les Mauriciens. « Les membres du public ont coopéré avec les autorités durant cette alerte de raz-de-marée. Ils ont compris que c’était réellement dangereux de s’aventurer en mer. Plusieurs ont donné l’assurance qu’ils allaient suivre nos conseils. Nous avons beaucoup misé sur la prévention mais nous étions prêts à parer à toute éventualité. L’attitude des Mauriciens a changé et notre campagne de community policing y est pour beaucoup », soutient un garde-côte affecté dans la région sud.