La station météorologique de Vacoas a enlevé ce matin l’alerte forte houles pour Maurice qui était en vigueur depuis plus de 40 heures, mais celle-ci est toutefois maintenue pour Rodrigues. Le risque pour l’île de voir déferler des vagues en haute mer d’une moyenne de 3,5 mètres est toujours réel, explique la Météo.
« Suite à l’affaiblissement des vents et de l’intensité des houles autour de Maurice, les risques de déferlement des vagues sur les côtes mauriciennes n’existent plus, d’où le retrait de l’alerte pour Maurice », expliquait le directeur de la station météo de Vacoas, Mamade Beebeejaun, peu après le retrait de l’alerte fortes houles ce matin. Néanmoins, des vagues de trois mètres au-delà des récifs perdureront, souligne la Météo, d’où l’initiative de la station météorologique de déconseiller fortement les sorties en haute mer et dans les lagons de l’Est, l’Ouest et le Sud tant qu’un retour à la normale ne sera pas observé et  que la mer sera forte et houleuse. Il est vivement conseillé au public de rester informé de l’évolution de la situation en consultant les bulletins réguliers émis par les services de prévisions de la station de Vacoas.
L’alerte fortes houles est cependant maintenue pour Rodrigues. Des houles du secteur sud de l’ordre de 3,5 mètres continuent à influencer les côtes rodriguaises. Durant la journée, ces houles ont grossi et il est prévu qu’elles puissent atteindre une hauteur de 4 mètres tard cet après-midi. Comme pour Maurice, la Météo décourage fortement les sorties en haute mer de même que les lagons, car la mer à Rodrigues restera démontée. La situation de la mer sera réévaluée dans le prochain bulletin spécial qui sera émis à 17 h.
Ces houles sont causées par l’effet combiné d’une zone dépressionnaire qui évolue loin au sud de l’océan indien et d’un anticyclone au sud des Mascareignes. La dégradation de la mer a été constatée depuis mardi tard dans la soirée. Les plus hautes vagues enregistrées par la station météo, grâce à son houlographe située au large de Blue-Bay, étaient en moyenne de 3,3 mètres, cela durant la nuit de mercredi.
Les houles attirent les surfers
Les fortes houles sur les côtes sud et ouest de l’île n’ont pas manqué d’attirer de nombreux amateurs de sports nautiques. Pendant toute la journée d’hier, des surfeurs amateurs, adultes et adolescents, munis de leurs planches, ont pris du plaisir à glisser sur les vagues déferlantes dans la baie de Tamarin, un spot très prisé. Cette région a attiré un bon nombre de personnes, gens de la localité ou touristes, pour voir le spectacle de cette mer démontée. Au Morne, avec un vent de 60 km/h, les inconditionnels de kite surf ou de planche à voile se sont livrés à leurs activités favorites. Mais ces sports nautiques peuvent aussi s’avérer dangereux si on ne maîtrise pas les techniques de base, comme nous le rappelle l’intervention hier, à Tamarin, de la NCG de Rivière-Noire. Celle-ci a porté secours à trois surfers français en difficulté, qui n’ont heureusement pas été blessés. Ceux qui ne sont pas mis à l’eau sont restés sur la plage à prendre en images ce beau spectacle gratuit de la nature.
Les fortes houles ont également attiré de nombreux curieux sur les plages de l’île qui n’ont pas à hésité à partager les vidéos qu’ils ont faites de ce phénomène sur les réseaux sociaux. Il faut aussi souligner qu’avec le déferlement de vagues sur les côtes, certaines routes côtières, particulièrement celles du Sud et du Sud-Ouest, se sont retrouvées recouvertes de détritus et de coraux provenant de la mer, ce qui n’a facilité pas la tâche des automobilistes et des piétons empruntant les routes de Baie-du-Cap jusqu’au village du Morne, ou encore dans les régions de Dans Coco, St-Martin et près de l’ancien pont de Macondé.