Mieux définir les postes au sein du secteur TIC/BPO, est un des objectifs du projet de répertoire des métiers, dont le contenu a été validé hier lors d’un atelier de travail au siège du Human Resource Development Council (HRDC) à Ébène par les professionnels du secteur. Ce répertoire contient 38 fiches afin de standardiser les appellations des métiers des TIC et de l’externalisation auprès des employeurs, collaborateurs, recruteurs et de l’État. L’atelier a été lancé par le ministre des TIC, Tassarajen Pillay Chedumbrum.
Le manque d’information au sujet des opportunités de carrière a été un des éléments qui a motivé le HRDC, notamment le Sectoral Committee pour le secteur des TIC, présidé par Roshan Seetohul, à mettre sur pied ce projet de répertoire des métiers. L’ICT Committee de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Maurice s’est penché sur la rédaction de son contenu en août 2012, puis il a été rejoint par la suite par l’Outsourcing and Telecommunications Association of Mauritius.
Ce répertoire permettra de fournir une meilleure conception des métiers du secteur aux étudiants et subséquemment, leur permettra de poursuivre leurs études avec une meilleure compréhension des profils des métiers. Aux institutions de formation, la nomenclature les aidera à mieux cerner les besoins de l’industrie ; aux working professionals, de comprendre les jobs expectations ; aux employeurs à standardiser les descriptions des métiers et finalement au gouvernement, d’avoir une meilleure compréhension des besoins de formation de l’industrie. « The whole concept behind this projet is to provide a framework for obtaining a homogeneous database of job profiles in the local ICT/BPO industry. This is another example of the close collaboration that exists between HRDC and the private sector », a déclaré le directeur du HRDC, Raj Auckloo, à l’ouverture de l’atelier ce matin à Ébène. Différents comités sectoriels, dit-il, ont été institués au sein de l’organisme afin de conseiller le HRDC sur les tendances économiques émergentes et les besoins de formations dans les secteurs d’activités respectifs et de pallier au skills gap. Suite à une recommandation du comité sectoriel, le HRDC — qui fête cette année ses 10 ans — a mené récemment une étude nationale sur les skills mistmatch dans le secteur des TIC/BPO, indique Raj Auckloo.
Chaque fiche de métiers comporte les éléments suivants : 1) appellations — pour regrouper dans une même fiche des métiers similaires ; 2) missions/activités ; 3) formations ; 4) compétences requises ; 5) évolution du métier. La prochaine étape sera de traduire ce répertoire en anglais et faire que ce document, qui servira de référence officielle, soit revu chaque année avec le concours des acteurs de l’industrie.
Le HRDC compte lancer prochainement une awareness campaign sur les opportunités de carrière dans le secteur des TIC et de l’externalisation avec la collaboration du ministère des TIC.