Un atelier de travail organisé jeudi dernier au siège du HRDC, réunissant les experts du secteur financier, les centres de formation et de recrutement et les institutions éducatives a été une occasion pour le Human Resource Development Council (HRDC) de mieux cibler les besoins de formation dans le secteur financier.
Regrouper tous les acteurs clés permettra au HRDC de dresser un tableau complet entre la demande des employeurs et l’offre de main-d’oeuvre dans ce secteur. Du point de vue des employeurs, l’on note que posséder les qualifications académiques n’est pas suffisant pour intégrer le monde du travail. D’autres qualités sont indispensables, notamment une bonne communication, la gestion du temps, la capacité de travailler dans de diverses situations, l’esprit d’équipe et aussi de pouvoir penser hors des sentiers battus. En plus, un stage ou une phase d’apprentissage complémentaire s’avèrent nécessaires. Les intervenants représentant le secteur financier étaient tous unanimes à affirmer que les cursus scolaires et universitaires doivent être alignés avec les demandes du marché du travail. Ainsi ils encouragent plus d’interaction entre les diplômés et les employeurs pour renforcer l’orientation professionnelle. Il faut anticiper les changements et répondre aux besoins en dotant les élèves de possibilités d’évolution vers des emplois futurs. Les intervenants ont donc fait ressortir qu’il faut réfléchir aux aptitudes nécessaires à une insertion dans un monde qui change afin que l’éducation donne de bonnes clés d’intégration.
Durant la deuxième partie de cette plateforme de rencontres, les représentants des universités ont présenté les mesures prises pour préparer plus systématiquement les jeunes aux démarches d’entrée sur le marché du travail. À travers des entretiens personnels (one-one consultations), les universités assurent la direction, le conseil et l’orientation des étudiants. Les intervenants ont aussi souligné que les cours dispensés sont alignés avec les besoins du marché de l’emploi et sont revus régulièrement en collaboration avec les employeurs. Parmi d’autres mesures visant à mieux sensibiliser les étudiants au monde du travail, les universités favorisent aussi des opportunités pour amplifier les échanges avec les employeurs et les professionnels.