Les résultats du Higher School Certificate, proclamés lundi dernier, n’auront pas été plus révélateurs que ceux des précédentes années ! Statistiquement parlant, le taux de réussite chez les candidats de Maurice uniquement n’a pas dépassé la barre des 80% depuis 2005. Des 10 011 candidats de la cuvée 2013, 77,91% ont obtenu leur certificat.
En 2012, ils étaient 10 178 et 79,9% avaient décroché le HSC. L’année précédente, 79,24% des 9 854 candidats ont réussi les examens et en 2005 le pourcentage de réussite était de 78,17%. 7 106 jeunes avaient alors pris part aux épreuves de Cambridge. Par ailleurs, les chiffres officiels pour la période 2005 à 2013 indiquent clairement que le nombre de candidats prenant part aux examens de HSC augmente chaque année. Démographie oblige ! Toutefois, selon Steve Obeegadoo, ancien ministre de l’Éducation et président de la commission de l’éducation du MMM, en réalité, le nombre de candidats au HSC aurait dû être plus. La compétition qui commence très tôt en primaire, rappelle-t-il, est à l’origine de l’érosion des élèves dans le secteur secondaire. Ces derniers ne se retrouvent pas dans le courant et résultat, la population estudiantine en Form V et VI respectivement va en diminuant chaque année.
L’ancien ministre regrette que l’investissement dans l’éducation mise principalement sur l’accès en masse. Une vraie démocratisation, explique-t-il, doit aussi reposer sur la qualité pour que l’éducation pour tous soit aussi accompagnée par le succès pour tous. Et si Steve Obeegadoo estime que la révision à la baisse du nombre de credits au School Certificate pour la promotion en Lower Six a imposé de manière négative sur la qualité des résultats, son successeur, l’actuel ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, n’est pas de cet avis. Il l’a fait ressortir, dans ses commentaires sur les résultats lundi dernier. Selon le ministre Bunwaree, «de nombreux candidats détenteurs de trois credits ont très bien travaillé !»