Huit collèges, Lady Sushil Ramgoolam SSS, Ébène SSS, Sir Raman Osman SC, Forest-Side SSS, MGSS Solferino, Droopnath Ramphul SSS, R. Tagore SSS et Modern College, ont bel et bien mis fin au monopole des bourses ! Désormais, la suprématie des collèges stars est compromise. Au vue de la performance des établissements — que personne n’attendait — qui se sont glissés dans la liste des boursiers de 2012, il n’est pas improbable que ces collèges renouvellent le même exploit. Leur percée laisse également croire que d’autres collèges peuvent, eux aussi, aspirer à des bourses tant convoitées. D’ailleurs, avec la révision à la hausse du nombre de bourses offertes aux meilleurs candidats du Higher School Certificate, les collèges stars devront compter avec les établissements régionaux.
De son côté, Yogesswarnath Sunmukhiya, manager du collège Modern, donne déjà rendez-vous au collèges nationaux ! Avec ses 89,38% (101 candidats sur 113) de réussite et une lauréate, Ameerah Anathalee, dans la filière technique, ce collège privé de Flacq joue dorénavant dans la cour des grands. Cela ne date pas d’hier. En effet, en 2006, c’est dans la filière technique toujours qu’une jeune fille classée 13e avait pour la première fois offert une entrée au collège Modern dans la liste des classés. Après avoir décroché un degree à l’université de Maurice, cette jeune étudiante, bénéficiaire d’une bourse, vient d’entamer des études en Angleterre où elle vise un Senior Degree en ingénierie.
Depuis 2006, le collège Modern semble avoir signé un contrat avec le succès en améliorant à chaque fois ses performances au HSC et affichant des classés. Avec une lauréate et deux classés cette année, le collège s’attend à recevoir de nombreuses demandes pour une place en Form I l’année prochaine. « C’est le cas depuis quelques années », explique le manager du collège. « L’année dernière, nous avons dû refuser 300 élèves, lesquels sont toujours sur notre liste d’attente. Nous avons déjà 260 élèves en Form I. Étant donné la grande demande, nous sommes passés à sept sections de Form I », poursuit ce dernier.
En rehaussant leur taux de réussite, les collèges régionaux préservent leurs meilleurs éléments. « Cela encourage nos élèves qui ont très bien travaillé aux examens de School Certificate à rester chez nous », observe encore Yogesswarnath Sunmukhiya. Mais, ce qui lui ferait davantage plaisir, « c’est un lauréat qui sera 100% Modern. » En effet, ancienne élève du collège Lorette de Rose-Hill, la lauréate Ameerah Anathalee n’est pas « un pur produit » de l’établissement de Flacq. Toutefois, grâce à elle et aux classés de 2012 et d’avant, Yogesswarnath Sunmukhiy est convaincu que son établissement a non seulement pris du galon, mais a gagné en crédibilité. Un avis que partage d’emblée Abdool Azize Moosuddee, recteur du collège d’État Sir Raman Osman. Avec Nabeel Khodabux (Arts), le collège fait partie des huit établissements qui ont changé la donne pour la cuvée des boursiers de 2012.