Ils pesaient à peine 1,2 et 1,1 kilos à la naissance. Notre première rencontre avec les bébés Oozeerally fut brève, pour un reportage dans le service de néonatalogie à l’hôpital du Nord (SSRN).
Un an et quelques jours plus tard, Scope a retrouvé les jumeaux Mubashshir et Basweerah en pleine forme, entourés de leurs parents. Derrière ce beau portrait familial, une histoire belle…
Quand ils ne sont pas dans les bras de leurs parents ou d’autres membres de la famille, les jumeaux Mubashshir et Basweerah tentent de découvrir le monde par eux-mêmes. Ils ont appris à se déplacer en s’agrippant aux meubles de la maison. Une bonne façon d’aller à la conquête du monde, en attendant de pouvoir marcher. Cela ne devrait plus tarder puisque les deux bébés d’un an et demi vont bien et grandissent normalement.
Deux grands sourires baveux pour nous accueillir. Les retrouvailles effacent très vite la première rencontre, il y a un an, dans le service de néonatalogie à l’hôpital du Nord (SSRN). Les jumeaux étaient alors reliés à des machines et à des tubes et survivaient dans des incubateurs. “Grâce à Dieu, nos enfants sont en bonne santé. Ils n’ont aucune séquelle de leur naissance prématurée. Ils ont eu un an le 8 novembre. Un moment émouvant. Nous nous sommes rappelés combien ces derniers mois n’avaient pas été faciles. Mettre au monde des enfants prématurés est une situation très difficile à vivre. Vous faites face à la peur et vivez des moments de doute. Sans le soutien et l’aide de nos familles, nous aurions eu du mal à nous en sortir”, confie la mère, Nawsheen, 27 ans.