De La Réunion, des Seychelles ou de Rodrigues, l’humour n’a pas de frontière et se consomme sans modération. La soirée du vendredi 6 mai n’a pas attiré la grosse foule, mais elle a offert l’occasion de voir et d’apprécier le style et l’approche de nos voisins humoristes. Certains ont réaffirmé leur talent, alors que d’autres devront s’améliorer. Cette première représentation des humoristes de l’Océan Indien n’a pas totalement convaincu.
Vendredi dernier, au KafeT@Komiko, ce furent les retrouvailles du public mauricien avec la bouille toute ronde de Maroni (Didier Bazin), dont l’humour, pas toujours léger, a remporté du succès. Il était accompagné de Micheline Picot, Géraldine Gourville et Aurélie Carpy dans une version adaptée de son spectacle Charlie et ses drôles de fanms. Le Réunionnais n’est pas passé inaperçu. Heureusement d’ailleurs, car sans sa bonne humeur indéfectible et son rire enjôleur, la soirée aurait pu frôler l’ennui. Ses sketches mettant en avant des situations embarrassantes de la vie ou des faits divers de la société ont su arracher des fous rires, offrant un bon moment de divertissement.
Idem pour la présence du dalon Joseph Sinon. Grâce à son talent, son aisance et un dialogue facile à capter, le grand charmeur a su se sortir d’une relation ambiguë avec sa girlfriend Verna. La Réunion et les Seychelles, ainsi que les improvisations de Miselaine Duval et Didier Anthony, ont sauvé la mise de cette soirée Humour des Îles.
Par ailleurs, le passage des jeunes talents rodriguais n’a pas eu l’effet escompté. Jean Darren Gaspard et Ezechiel Joseph Collet devront revoir leur copie. Le rire a eu du mal à décoller, et n’est arrivé que vers à la fin. L’interprétation des comédiens était correcte, mais ce qui a fait défaut, ce sont l’approche, le style, le texte et la mise en scène, qui mériteraient d’être peaufinés.