D’ordinaire, les compilations et autre best of discographiques sortent en décembre, au moment des cadeaux – et du treizième mois, qui donne un peu plus de pouvoir d’achat. Mais comme les Radio Pirates ne font rien comme tout le monde, ils ont choisi de sortir leur compile de 2011 au début de 2012.
Les Radio Pirates sont sans doute l’une des seules grandes réussites de la libération partielle des ondes dont on célèbre, ces jours-ci, le dixième anniversaire. En effet, après des années de monopole MBC, haut-parleur du gouvernement en place – ce que continue à faire la télévision –, les auditeurs mauriciens avaient rêvé de l’avènement d’une nouvelle ère radiophonique avec l’arrivée des radios privées. Après un très bref printemps, les radios privées sont entrées dans la logique de l’audimat qui conditionne la publicité, et ont abandonné l’inventivité pour la facilité. Petit à petit, les radios privées ont commencé à faire la même chose : la chasse au scoop, aux témoignages – toujours exclusifs – des auditeurs et les émissions-débats où ce sont souvent les mêmes auditeurs qui monopolisent le micro. Le tout sur un ton supposé politiquement correct pour ne pas déplaire à l’IBA qui émet de temps en temps des avertissements et des menaces.
Dans ce paysage radiophonique où presque toutes les stations diffusent les mêmes émissions et les mêmes chansons à la mode, selon la même grille horaire, les Radio Pirates sont l’exception qui confirme la règle. À un rythme plus réduit – ils ne sévissent plus quotidiennement – ils continuent à décortiquer l’actualité et les travers des Mauriciens à travers des sketches qui font toujours mouche et n’épargnent pas ceux qu’ils choisissent de mettre en scène. Cette Compile 2011 sortie « avant la fin du monde en 2012 », comme le précise son sous-titre, est un condensé des perles radiophoniques – dans le bon sens du terme – de Jean-Luc Ahnee et Jean Pierre Catherine. En effet, les Pirates ne sont désormais plus que deux au micro puisque le troisième, Marc Randabel, pris par ses engagements professionnels, a du quitter le bateau. Cette compilation est un véritable régal pour les amateurs d’humour décalé, de jeux de mots intelligents et de parodies réussies. Deux des trois CD de la compile sont réservés à une sélection de sketches, et un troisième aux chansons des Pirates. Le seul bémol, et c’en est un gros, la dernière production de Radio Pirates réside dans le DVD qui est censé compléter le coffret. Mal filmé, mal éclairé, mal monté, ce DVD est bien loin du professionnalisme que l’on reconnaît volontiers aux Pirates. À un travail essentiellement sonore, les Pirates ont voulu ajouter des images. Ce n’était pas une bonne idée. Une fois son DVD zappé, la Compile 2011 des pirates de la radio constitue une bouffée d’humour dont il faut abuser sans modération.