Qu’est-ce qui a poussé BPCE, deuxième groupe bancaire en France, à venir s’installer à Maurice, dans un petit marché déjà contrôlé par trois gros établissements bancaires ?
L’implantation de la Banque des Mascareignes à Maurice n’est pas récente. Au départ, il y a une vingtaine d’années, nous étions présents à travers la Banque Internationale des Mascareignes, qui était une joint-venture entre la MCB et le Crédit Lyonnais. En 2005, nous avons fondé une banque de détail et avons commencé à opérer. Nous sommes à Maurice parce que le groupe BPCE est une des banques les plus implantées en France et tous les pays avec des liens forts avec la France nous intéresse. Maurice ayant des liens privilégiés avec la France et l’Europe, il était normal que nous nous y implantions.