On a beau adorer la période estivale, synonyme de soleil, de bonne humeur, de pique-niques Mais en ce moment, on est tous d’accord que l’on apprécie nettement moins les jours caniculaires. Surtout à cause de l’humidité ambiante qui cause un réel inconfort, matin autant que soir. D’autant que la canicule peut avoir un impact sanitaire considérable, surtout chez les personnes les plus fragiles, comme les bébés et les personnes âgées. Il est nécessaire de bien se protéger. Pas faim, pas soif ? Or, l’alimentation est primordiale pour lutter contre la déshydratation, car les températures excessives sollicitent l’organisme et entraînent une dépense énergétique supplémentaire. Si l’appétit n’est pas vraiment au rendez-vous ces jours-ci, privilégez les aliments qui participent à l’hydratation de l’organisme. Misez sur les fruits et légumes qui regorgent de liquide pour hydrater l’organisme. Coupez, mariez, mélangez, pressez… Voici quelques astuces qui vous donneront envie de passer à table.

Manger en petite quantité et dites non aux gras

En général, lorsqu’il fait chaud, surtout en période de canicule, notre appétit est loin d’être gargantuesque. Pas d’inquiétude, c’est une réaction normale du corps : moins il a de choses à digérer, moins il s’échauffe. C’est d’ailleurs une excellente prédisposition, car il faut que le corps élimine de la chaleur. Or manger en grande quantité entraîne une longue digestion. Celle-ci demande une quantité importante d’énergie et génère donc une création de chaleur. Un phénomène contraire à celui recherché.

Il faut donc continuer à manger, sans cependant sauter de repas ! Diminuez juste les quantités. Pour certains, il sera plus sain de manger de petites quantités plusieurs fois dans la journée. Ecoutez votre corps, surtout pas question d’avoir une sensation de faim ni l’impression d’un trop-plein.

Réduisez votre apport en gras, car la digestion des aliments fait aussi augmenter notre température interne. De même, allez-y mollo sur le sel, car consommer trop de sel entraîne ensuite une soif inactive qui n’est pas bénéfique, car le sel accumulé retient l’eau et donc nuit à l’hydratation du corps.

Halte aux boissons sucrées et très froides

Si elles rafraîchissent et désaltèrent sur le moment, il faut faire très attention aux boissons sucrées, car en réalité, elles génèrent une sécrétion d’insuline et ne font que « restimuler la soif ».

Boire beaucoup d’eau

En cas de forte chaleur, il ne faut pas attendre d’avoir soif pour boire, afin de compenser la perte d’eau due à la transpiration. Lorsqu’il fait chaud, notre corps fait en sorte que notre température reste stable, ce qui occasionne des pertes en eau plus importantes qu’habituellement. Les périodes de fortes chaleurs augmentent ainsi les risques de déshydratation. Il est fortement conseillé de boire 1, 5 ou 2 litres d’eau par jour, le minimum étant huit grands verres d’eau (soit 800 ml). Evitez cependant l’eau trop glacée, car si elle a un effet immédiat sur les parties du corps en contact avec elle, elle génère un effet de choc sur d’autres et bloque l’autorégulation. Les boissons très fraîches désaltèrent plus rapidement et atténuent la sensation de soif plus vite, donc au final, on boit moins. Pour varier les plaisirs, consommez de l’eau de noix de coco (pure). Elle permet de bien hydrater le corps et de pallier un peu les pertes de minéraux dues à la transpiration.

Les fruits et légumes sont des aliments à privilégier cet été. Si vous n’avez pas soif, mangez l’eau avec :

Le concombre

Le roi des aliments désaltérants se nomme le concombre, capable de remplir votre assiette en toute légèreté pour mieux vous hydrater. Sa teneur en eau pouvant atteindre 97 % explique pourquoi certaines recettes demandent à laisser la concombre dégorger sous peine de noyer le menu. Non seulement la concombre hydrater, elle cache aussi une mine de vitamine C, et de potassium et rationne les calories pour se faire un allié des régimes estivaux ! Croquez de l’eau en tranches, rondelles ou même en dés dans des salades 100 % fraîcheur. Relevez sa douceur de pignons de pin ou cubes de feta, mariez-le à la tomate ou coupez-le en bâtonnets : ce champion des crudités se trempe dans une sauce légère pour un apéro encore plus désaltérant.

Déclinez-le en liquide, version smoothie avec une pomme ou en soupe glacée façon gaspacho. Le concombre s’y marie à merveille avec les herbes, crèmes légères et fromages frais. Prenez-le de préférence à la peau fine pour profiter de tous les nutriments.

Le melon d’eau

Avec un nom pareil, difficile de nier au melon d’eau sa place sur le podium des aliments désaltérants ! Sa chair est constituée à 92-95 % d’eau. Peu calorique, outre de désaltérer, ce fruit assure au passage vitamines, nutriments, peu de sucre, donc quasiment pas de calories. Coupez-le en tranches et croquez à pleines dents ! Vous préférez varier les plaisirs ? Débitez en dés et mélangez en salade, avec feuilles vertes et fromage de brebis, de chèvre. Pour les aventuriers, cuisinez-le en sucré salé au barbecue, en steaks épais arrosés de vinaigre balsamique et déclinez à volonté en jus frais, granité ou sucettes glacées !

La courgette

Dans la catégorie des légumes désaltérants, demandez la courgette ! Sous son enveloppe colorée, elle abrite une chair pâle gorgée d’eau à 95 % d’eau. Faible en calories, elle est aussi riches en bienfaits variés. Facile à cultiver et à cuisiner, elle se savoure aussi bien crue que cuite. Misez sur ses effets désaltérants en version crue, comme le concombre : en dés en salade, en carpaccio arrosé d’un filet d’huile, ou en bâtonnets à tremper En version cuite ? Faites des spaghettis de courgette, un vrai régal ! Vous n’avez pas le temps ? Réduisez-la en smoothie, ajoutez-y une carotte ou un carré de chèvre et servez bien frais ! Très digeste, elle convient à tous, même aux tout-petits. Riche en potassium, magnésium et fibres, ce légume est à consommer sans modération !

La tomate

Une petite soif ? Croquez une tomate. Avec 92 % à 95 % d’eau, la ronde pulpeuse tient le peloton de tête des aliments désaltérants ! Elle se prête d’ailleurs à toutes les salades, se débite en dés comme en tranches, se conjugue en carpaccio, en tartare ou colore les sauces de ses couleurs dynamite. Elle apporte de nombreux nutriments comme le potassium et le magnésium ainsi que de nombreuses vitamines C et E.

La salade

Avec 95 % d’eau, il y a 95 bonnes raisons de consommer la reine du potager. Vous cherchez comment pimenter vos saladiers ? Détaillez ses feuilles en paillettes et parsemez gaiement vos plats. Garnissez vos burgers, wraps et sandwiches en tous genres, roulez en bouquets pour décorer vos assiettes Une seule règle, optez pour le froid. La salade verte supporte mal la chaleur et risquerait d’y perdre ses propriétés désaltérantes. Les salades sont à déguster avec une simple vinaigrette ou en recettes plus élaborées.

Les agrumes

Manger de l’eau, croquer du jus ? Rien de plus simple pour la grande famille des agrumes, aussi désaltérants qu’ils sont gourmands. Mandarines, bergamotes, citrons jaunes et verts, combavas la liste est aussi longue que celle de leurs bienfaits. Avec 85 % d’eau en un seul fruit, les agrumes hydratent l’organisme, ravissent les papilles et fournissent, une pleine gorgée de vitamine C ! Pelez-les et croquez-les en quartiers ! Quant à les diversifier : en salade, en brochette ou même rôtis, les fruits valent le détour et le plein d’eau.

La pomme

Vous la croquez sans y penser, tant la pomme fait partie des basiques de la cuisine. Et pourtant, sa chair sucrée désaltère presque autant qu’elle régale ! Verte, rouge ou jaune, pas de quartier côté hydratation : une pomme est constituée d’eau à 85 %. Croquez-la crue ou débitez-la en dés pour des salades craquantes et désaltérantes, et garnissez-en gâteaux, tartes, plats salés ou jus frais tout l’été et même après.

L’ananas

Avec 82 % de teneur en eau, l’ananas est un aliment hautement désaltérant. Une simple tranche peut parer aux petites soifs et compléter les grandes de ses multiples propriétés santé. Cicatrisant, anti-inflammatoire, débordant de fibres, vitamines ou oligoéléments, l’ananas assure sur toutes les tranches ! Proche de la famille des agrumes, il accompagne viandes et poissons et dynamite la plus banale des salades, sucrée comme salée.