Dans un communiqué émis hier, l’Independent Broadcasting Authority (IBA) a exigé de Radio One que son émission quotidienne Enquête en direct, animée par Finlay Salesse, soit interdite d’antenne aujourd’hui. Raison invoquée : le 15 juillet dernier, des propos injurieux ont été tenus à l’antenne en direct. Sollicité pour une réaction, Finlay Salesse devait expliquer les circonstances de l’incident. « J’assume et je reconnais mon erreur. J’accepte aussi la sanction de l’IBA », dit-il.
L’incident remonte au 15 juillet dernier : « Une auditrice, se présentant comme la soeur d’une victime d’une arrestation qu’elle juge arbitraire, voulait témoigner d’un calvaire supplémentaire subi par cette dernière. En effet, elle a relaté comment sa soeur, qui était en cellule policière, a eu la visite d’un officier qui lui aurait fait une proposition indécente. Sauf que, alors qu’elle est à l’antenne, elle y va franco et répète verbalement les mots que le policier a utilisé pour solliciter des faveurs sexuelles de sa soeur », explique Finlay Salesse. « Je n’ai pas pu, sur le moment, tout en sachant que je devais le faire, presser le bouton du retardateur, dispositif qui permet de décaler une intervention en live d’une trentaine de secondes. Sur le moment, j’étais pleinement conscient d’avoir raté le coche… Dès le lendemain matin, dès que j’ai repris l’antenne, j’ai présenté mes plates excuses aux auditeurs et aux instances régulatrices pour ce manquement ».
L’animateur poursuit : « Circonstances atténuantes ou pas, j’ai commis une erreur et je l’assume. C’est pour cela que quand le lendemain, une lettre – mais non une convocation – de l’IBA a été réceptionnée à Radio One, je me suis personnellement déplacé pour présenter mes excuses… »
Dans son communiqué, l’IBA reconnaît que « Finlay Salesse a présenté ses excuses aux auditrices et auditeurs de Radio One le lendemain de la diffusion de ce programme. Mais l’IBA déplore le fait que lors de l’émission en question, l’animateur ne soit pas intervenu pour modérer ou condamner les propos de la personne qui intervenait, ou l’inviter à faire preuve de retenue ». D’où la sanction de l’instance régulatrice : suspendre une édition, celle donc d’aujourd’hui, de l’émission Enquête en direct…
Dans son communiqué, l’IBA rappelle l’existence d’un mécanisme en interne de diffusion en léger différé et précise que « cette station de radio et Finlay Salesse ont admis ne pas avoir utilisé ce mécanisme qui aurait permis d’éviter que des propos inacceptables soient diffusés. Un laxisme que l’IBA trouve choquant ».
L’IBA poursuit en ajoutant que « en sanctionnant Radio One et son animateur Finlay Salesse », elle souhaite « donner un signal fort à toutes les stations de radio que les jurons et les propos grossiers ne seront pas permis, tout en respectant la liberté des Mauriciens et des Mauriciennes à exprimer leurs opinions ».
Enquête en direct est diffusée de 9 h à 11 h du lundi au vendredi sur Radio One.