La IBL Foundation a récolté la somme de Rs 570 000 lors de sa collecte de vivres organisée samedi dernier dans les 18 Winner’s du pays. À ce montant s’ajoute la contribution de la chaîne de supermarchés et de la fondation, soit Rs 300 000. Au total, Rs 870 000 ont été recueillies pour les enfants qui souffrent de sous-alimentation. Cette somme sera convertie en food vouchers, qui seront remis à une quinzaine d’ONG identifiées par la National Empowerment Foundation et actives dans les poches de pauvreté.
Les bénévoles d’IBL se sont mobilisés durant cette journée pour récolter le maximum de dons pour les familles vivant dans les poches de pauvreté du pays. L’année dernière Rs 938 878 avaient été recueillies. L’organisation de cette collecte solidaire nationale de denrées non périssables fait suite à un rapport de la NEF publié en août 2010, démontrante que plus de 7 000 familles à Maurice vivent sous le seuil de pauvreté, n’ayant parfois qu’un seul repas par jour. La IBL Foundation, dont le programme de Corporate Social Responsibility se concentre sur l’enfance démunie, qualifie cette situation de « préoccupante ». Pour la deuxième année consécutive, Winner’s et la IBL Foundation ont décidé d’aller plus loin que le soutien financier aux ONG en joignant leurs forces et misant sur la portée des 18 supermarchés de proximité du groupe. Ils mettent ainsi un effort humain et logistique au service de la cause des plus démunis tout en sollicitant la générosité des Mauriciens.
Des employés d’IBL étaient présents samedi dans chaque supermarché Winner’s pour encourager les Mauriciens à contribuer généreusement. Habillés aux couleurs de la campagne de solidarité, ils avaient avec eux des caddies pour recevoir des denrées non périssables. Chaque donateur a reçu un autocollant portant le slogan de la campagne, « Nous + Vous, ensemble pour ceux qui ont faim ». À la fin de la journée, les vivres collectés ont été comptabilisés par les caissières des supermarchés en présence d’un Check Out Supervisor et du responsable de la collecte avant leur conversion en food vouchers.