Le groupe IBL a enregistré des profits de l’ordre de Rs 312,3 M pour la période couvrant juillet à décembre 2014, les six premiers de son année financière 2014-2015. Ce qui représente une légère baisse par rapport à la même période en 2013. Le conglomérat ne perd pas pour autant son optimisme. « Les prochains mois s’annoncent encourageants si les signaux positifs observés au niveau du marché se confirment », affirme le président du conseil d’administration d’IBL, Arnaud Lagesse. Ce dernier a, par la même occasion, annoncé le départ du CEO du groupe Nicolas Maigrot à partir du 15 juin prochain. Le conseil d’administration a mandaté une agence internationale pour le recrutement d’un nouveau CEO, à Maurice ou à l’étranger.
Le chiffre d’affaires du groupe pour le semestre se terminant en décembre dernier a également enregistré une légère baisse, passant de Rs 10,3 milliards en décembre 2013 à Rs 9,7 milliards en 2014. La contre-performance au niveau du secteur de l’engineering et du seafood and marine en serait la cause. Le groupe reste toutefois optimiste quant aux perspectives à moyen terme et se prépare à la relance économique. « Malgré les difficultés économiques persistantes, les résultats démontrent qu’IBL est un groupe résilient, et ce grâce à son portefeuille diversifié. Les prochains mois s’annoncent encourageants pour les différents secteurs d’activités du groupe si les signaux positifs observés au niveau du marché, depuis le début de l’année, se confirment », a lancé Arnaud Lagesse.
Nicolas Maigrot reconnaît que la baisse des profits du secteur Seafood & Marine a eu un impact sur les résultats du groupe. « Nous nous attendons à des améliorations dans les prochains mois avec, d’une part, une croissance prévue des activités dans le pole marine et, d’autre part, la fusion entre Thon des Mascareignes et Princes Tuna, qui sera finalisée sous peu. » Il se dit confiant et que cette fusion contribuera à la stabilité de ce secteur. Elle permettra une utilisation très rationnelle des logistiques et une augmentation de la production du thon en boîte, qui est très prisé.
Pour sa part, Dipak Chummun, Chief Financial Officer du groupe, a estimé que le portefeuille diversifié d’IBL a contribué à la stabilité des résultats financiers du groupe. « IBL s’efforce d’améliorer continuellement son efficacité », a-t-il dit. Et de citer pour preuve le fait que le ratio de l’endettement en 2014 est inférieur à celui de 2013. Il estime que cette tendance se maintiendra. Passant en revue la performance du groupe sur le plan sectoriel, Nicolas Maigrot a observé que le secteur Commerce, qui regroupe BrandActiv et HealthActiv, est en hausse comparativement à l’année précédente. De même, les résultats sont en hausse pour le secteur Retail, qui opère la chaîne de supermarchés Winners. Les profits dans ces secteurs sont passés de Rs 43 M à Rs 61 M l’année dernière. Au niveau du secteur logistique, Aviation and Shipping, la performance du groupe est restée stable. Le groupe s’attend à des avancées possibles quant à l’ouverture de l’accès aérien à Maurice. Les secteurs Engineering, Financial services et Seafood & Marine ont connu des résultats mitigés en raison des difficultés du marché. Nicolas Maigrot s’attend qu’avec une éventuelle relance du secteur de construction et des grands projets d’infrastructures cette année, un nouvel élan sera donné au secteur Engineering. Concernant le secteur des services financiers, il espère que des mesures « plus claires » concernant les investissements directs étrangers et le traité de non double imposition avec l’Inde seront annoncées dans le prochain budget. Au niveau du pole Marine, le groupe entrevoit de belles opportunités pour ce secteur avec la possibilité de construire un chantier naval au Gabon. Les négociations avec le gouvernement de ce pays sont en bonne voie.
Par ailleurs, Nicolas Maigrot quitte le groupe IBL à partir du 15 juin. Aucune précision n’a été donnée quant à sa nouvelle affectation. « Une nouvelle opportunité de carrière s’est offerte à moi. J’ai décidé de la saisir. D’ici mon départ, avec le soutien du conseil d’administration et de l’équipe du Senior Management d’IBL, tout est mis en oeuvre pour assurer le “business as usual” et pour préparer la transition », a-t-il déclaré. Invité à commenter les événements autour de l’arrestation de Navin Ramgoolam, à savoir s’ils impactent le moral des affaires, Arnaud Lagesse a simplement laissé entendre « que la justice doit suivre son cours ». Il a souligné l’importance de l’éthique et de la transparence dans la gestion des affaires de l’État.