Christopher Rainer

– Steeve Thomas, coup de coeur du jury

Le guru du Web, Christopher Rainer, CEO de Marideal et de Priceguru, est l’entrepreneur de l’année. Il a été sacré hier soir à la traditionnelle remise de trophées de l’IBL Tecoma Award 2018, au Trianon Convention Centre. Étaient présents le Group CEO d’IBL, Arnaud Lagesse, le directeur général de L’Eco Austral, Alain Foulon, le directeur du Mauricien Ltd, Jacques Rivet ainsi que plusieurs membres du corps diplomatiques, entre autres. Une 15e édition à célébrer l’entrepreneuriat local réussie.

Christopher Rainer

« Je ne m’y attendais pas vraiment. C’est une fierté pour nos équipes parce que c’était un challenge complexe d’accompagner les Mauriciens vers l’économie digitale. C’est beaucoup d’émotions. Je dédie cette victoire à mes proches, à mes associés et, surtout, aux partenaires qui nous ont suivis dans cette aventure et aux 100 000 clients qui nous ont fait confiance. Merci aux Mauriciens, merci de croire dans l’e-commerce, et l’aventure continue. » C’est ce qu’a déclaré Christopher Rainer, grand gagnant de l’IBL Tecoma Award 2018. Très ému, le jeune entrepreneur a tenu à féliciter les autres nominés « qui sont tous liés par cette même passion de l’entrepreneuriat ». Se distinguant ainsi dans les catégories “progression” et “innovation”, le CEO de Marideal, plateforme de réservation en ligne, veut encourager d’autres entrepreneurs mauriciens à se lancer. Il succède ainsi à Yan Mayer, élu entrepreneur de l’année en 2017.

Pour Alain Foulon, directeur de L’Eco Austral, cette 15e édition « a un goût particulier ». Selon lui, après 15 éditions, « le bilan est positif et la source ne tarit pas ». Il espère ainsi que le Tecoma Award aura une « longue vie, tel l’arbre du Tecoma, qui peut vivre jusqu’à 100 ans ». Il poursuit : « Quinze ans, cela nous conforte car, dans un événement comme celui-ci, c’est la pérennité qui compte. Cela nous conforte car chaque année nous découvrons de nouvelles pépites et la source ne se tarit pas.

C’est donc rassurant pour l’avenir de l’économie mauricienne. Mais il faut savoir rester humble. Quinze ans, c’est bien, mais c’est encore peu. Un arbre comme le Tecoma, qui donne son nom à notre prix, peut vivre jusqu’à 100 ans. Nous avons donc encore du travail devant nous. » Il a par ailleurs annoncé que pour les 25 ans du magazine, l’an prochain, un programme national de mentorat avec des entrepreneurs aguerris et bénévoles sera lancé afin d’accompagner de jeunes entrepreneurs. « Le but est de faire de Maurice un pays à hauts revenus », a-t-il conclu.

Arnaud Lagesse, groupe CEO d’IBL, master partenaire de l’IBL Tecoma Award pour la seconde année consécutive, s’est dit ravi de ce partenariat et réitère le souhait de faire de l’entrepreneuriat « le socle de notre avenir économique ». Dans son allocution, il a tenu à rappeler que c’est ce même esprit entrepreneurial qui a animé le groupe IBL à ses débuts. « L’esprit entrepreneurial fait partie intégrante de l’ADN d’IBL et pour moi, cette association avec L’Eco Austral a tout de suite été une évidence. C’est en effet cet esprit entrepreneurial qui a fait le succès de notre groupe et assuré sa pérennité depuis sa création, en 1830 », a-t-il déclaré, félicitant par là même les cinq nominés, soit Renaud Azéma de Vatel, Emmanuelle Coquet de Gourmet Emporium, Christopher Rainer de Marideal, Kendall Tang de RT Knits et Steeve Thomas de New Capricorn Services.

Il faut noter que des diplômes ont également été décernés aux nominés, dont celui du “dynamisme à l’extérieur”, qui est revenu à Renaud Azéma, directeur de Vatel. Et dans la catégorie “engagement personnel et citoyen”, c’est Emmanuelle Coquet, de gourmet Emporium, qui a reçu le premier prix. Enfin, pour le “Coup de coeur du jury”, présidé par Julien Mauras, entrepreneur de l’année 2017, à l’île de La Réunion, c’est Steeve Thomas de New Capricorn Services qui a été sacré.

À savoir que les cinq nominés ont été sélectionnés par la rédaction de L’Eco Austral selon cinq critères bien définis, dont la progression en termes de chiffres d’affaires et/ou en termes de résultat net, l’innovation à travers de nouveaux produits et/ou services, le dynamisme à l’extérieur et l’engagement personnel citoyen. C’est au terme d’un sondage auprès d’un minimum de 200 dirigeants d’entreprises mauriciennes, réalisé par KANTAR TNS, et de la délibération d’un jury composé de quatre à cinq personnalités de La Réunion, présidé par Julien Mauras, que l’entrepreneur de l’année 2018 a été choisi.