Avec le retour au QG de l’Independent Commision Against Corruption(ICAC) ce lundi, soit le troisième rendez-vous depuis jeudi d’Akilesh Deerpalsingh, Special Adviser de l’ancien ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, pour les besoins de l’enquête sur des recrutements en 2015, l’identité des recrues politiques retient l’attention. Des informations qui ont filtré jusqu’ici indiquent que quatre noms pourraient relancer toute la controverse autour des « instructions from higher political quarters ».

Ces quatre recrues au ministère de la Bonne gouvernance sous l’ère de Roshi Bhadain ont des liens directs et sans conteste avec des Top Guns du Sun Trust, dont deux très proches de Senior Members of the Government, une troisième d’un Grand Commis de l’Etat et le quatrième d’un nominé politique.

Dans le camp de Roshi Bhadain, on laisse entendre que ces quatre recrutements ont été effectués, pour ne pas dire imposés, sur insistance de la direction du Sun Trust. Ce dernier élément et les liens politiques des hauts cadres recrutés devront relancer tout le débat sur des allégations de « trafic d’influence ».

Pour ce qui est des 20 autres recrues, embauchées « at an advisory level » avec la création de ce nouveau ministère en 2015il semblerait que la ligne de défense de l’ancien ministre est que « le feu vert du Prime Minister’s Office et de l’hôtel du gouvernement » avait été obtenu au préalable.