Maurice tiendra les 24 et 25 juin prochain, à l’hôtel InterContinental, son tout premier forum d’investissement destiné au secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et du Business Process Outsourcing (BPO). Son ambition : se positionner comme un hub et une des top destinations en matière d’activités des TIC et de l’externalisation et elle espère attirer l’investissement étranger dans ce secteur et démontrer ce que Maurice a à offrir.
Les e-services (e-Government, e-Education, e-Health, e-Agriculture, e-Services), le développement de logiciels et d’application, la Public Key Infrastructure (PKI), l’exportation des ICT services, les activités de l’externalisation à forte valeur ajoutée, les data centres, le centre of excellence for training… Autant de champs d’intérêt et de domaines prometteurs pour le secteur des TIC/BPO local que Maurice veut exploiter en vue de devenir un hub pour la région et faire de ce secteur un principal pilier de l’économie mauricienne. Le secteur des TIC à Maurice, qui tourne à plein régime, contribue près de 7% au Produit Intérieur Brut (PIB) — avec une croissance moyenne d’environ 11% par an au cours des cinq dernières années —  et compte environ 600 entreprises employant quelque 17 000 personnes, souligne le ministre des TIC, Tassarajen Pillay Chedumbrum.
Le premier International ICT-BPO Investment Forum 2013, organisé par le ministère des TIC en collaboration avec celui des Affaires étrangères et le Board of Investment (BOI), attirera des investisseurs étrangers et délégués provenant des pays suivants : l’Inde, l’Australie, la Malaisie, les États-Unis, le Brésil, l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Kenya, le Tchad et l’Ouganda. Le thème : leveraging Mauritius as a hub for business growth and new markets. Plusieurs compagnies majeures ont déjà confirmé leur présence : Technobrain, Brazil Exportati, Tezza Solutions, Brandt International, Ernst & Young, Sutherland Global et SAP South Africa.
Ce forum d’investissement vise à attirer les investisseurs potentiels et à démontrer à la communauté des investisseurs ce que Maurice a à offrir. L’occasion de montrer le pays comme une « attractive offshoring and outsourcing destination ». Les autorités veulent en effet présenter Maurice comme une des destinations leader africaines en matière d’affaires, jouant le rôle de gateway pour l’Afrique. Le ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum et son collègue des Affaires étrangères, Arvin Boolell, ont animé une conférence de presse hier pour présenter cette conférence de haut niveau et dont des retombées positives et des négociations concluantes sont très attendues. Plusieurs sujets seront abordés tels que le National ICT Strategic Plan (NICTSP) 2011/2014, la e-Government strategy, la National Broadband Policy, la connectivité broadband, la Open Access Policy, entre autres. Cet événement servira également de plateforme pour relier les opérateurs locaux – 53 compagnies mauriciennes y participeront – avec les principaux organismes internationaux de sous-traitance.
Cette conférence est aussi synonyme de plateforme d’échange avec les decision makers en matière d’affaires à Maurice  ; une soixantaine de réunions/rencontres B2B sont prévues entre les compagnies mauriciennes et les investisseurs potentiels étrangers.