La première conférence internationale sur le ICT/BPO, organisée la semaine dernière à l’hôtel Le Méridien, a été un succès sur toute la ligne, affirme l’organisateur, le ministère des Technologies de l’Information et de la Communication. Pour Tassarajen Pillay Chedumbrum, les objectifs ont été atteints à tous les niveaux, malgré le court laps de temps pour la préparation de cet événement international, dont une deuxième édition est annoncée pour l’année prochaine.
« J’ai été agréablement surpris par le nombre de délégués étrangers réunis en si peu de temps. Ce nombre de participants prouve que ces derniers croient fermement dans le potentiel de Maurice en matière de TIC et de services d’externalisation », affirme Tassarajen Pillay Chedumbrum, le ministre de tutelle. « C’est un secteur prometteur et c’est sur lui que mise le gouvernement pour développer l’économie et mieux placer Maurice sur la carte régionale ».
Le niveau des débats et des échanges lors de la ICT/BPO conference and Networking Forum, soutient le ministre, a démontré la maturité du secteur des TIC. Soixante-cinq délégués étrangers et 125 de Maurice ont participé à cette conférence, à l’hôtel Le Méridien, Pointe-aux-Piments. Parmi les participants, des firmes comme Gartner, AT Kearney, le World Economic Forum, Neo Group, entre autres. Maurice sera d’ailleurs citée comme case study dans le prochain rapport du World Economic Forum et de AT Kearney pour l’Afrique subsaharienne.
Faire du secteur des TIC le principal pilier de l’économie, c’est l’ambition exprimée à plusieurs reprises par le ministre. Pour atteindre cet objectif il reconnaît cependant qu’il y a du chemin à faire. « Rien ne tombe du ciel, il nous faut travailler dur pour atteindre cet objectif fixé », dit-il. Et la formation est justement une faiblesse qui a été soulignée à plusieurs reprises aussi bien par les autorités que les sociétés et les potentiels investisseurs étrangers. À ce sujet, l’ICT Academy bénéficiera du soutien d’Infosys dans la préparation d’un curriculum. Une délégation de la firme est attendue cette semaine pour commencer le travail. L’académie servira également de centre régional pour la formation, ajoute le ministre, qui se réjouit également du fait que Hewlett Packard ait décidé de s’implanter à Maurice en vue de desservir le marché africain. La firme, une des plus grandes entreprises informatiques au monde, apportera son support et la logistique pour la mise sur pied de l’ICT Academy.
L’ICT/BPO Conference and Networking Forum est appelée à devenir un événement annuel et décisif pour le continent africain, avec la bénédiction de la United Nations Economic Commission for Africa (UNECA). Dès cette semaine, les cadres et officiers du ministère des TIC se réuniront afin de fixer une date pour la seconde édition l’année prochaine.