Le trophée de “Pioneer in the Development of ICT in Africa” a été décerné cette semaine au ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Étienne Sinatambou. Le prix lui a été remis par le vice-président et directeur régional du groupe International Data Corporation (IDC) pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Jyoti Lalchandani, « en reconnaissance du travail remarquable pour la promotion du dialogue interculturel mondial et le développement des TIC », et comme vice-président de la Commission des Nations Unies sur la Science et la Technologie pour le Développement (CSTD). IDC avait réuni ses meilleurs agents dans le monde lors d’un séminaire au Méridien mercredi.
IDC est une filiale internationale du Data Group (IDG), une des plus grandes sociétés mondiales de consultants des TIC, active dans les études de marché et fournisseur de recherche et de conseil. IDC, avec son réseau de 7 centres régionaux, est active dans plus de 110 pays et s’appuie sur un millier d’analystes. IDC est classée 4e parmi les meilleurs cabinets d’analystes et de recherches des TIC, après Gartner, Forrester et HFS Research. Durant ces derniers 50 ans, IDC a aidé des dirigeants d’entreprises, des gouvernements et des investisseurs ainsi que les professionnels de la technologie informatique dans la prise de décisions en s’appuyant sur des données pour proposer des solutions stratégiques visant à atteindre les objectifs de croissance.
Fort du succès de la première édition du sommet IDC-CIO, qui s’est tenue l’année dernière et qui a regroupé environ 70 participants, IDC a réuni plus d’une centaine de participants pour la 2e édition, qui s’est tenue à l’hôtel Méridien. Le Sommet IDC-CIO 2016 était organisé par IDC en collaboration avec le National Computer Board (NCB) avec, comme partenaires, Dell, EMC, Juniper, K2, Maxtec and SimpliVity.
Honoré par cette distinction, le ministre a souligné que le sommet IDC-CIO « a permis de valoriser un secteur transversal, innovateur et générateur d’emplois ». Porteur de croissance et de solution aux problématiques numériques d’actualité, le secteur des TIC pourra, à travers ce sommet, accroître sa visibilité auprès du grand public, des partenaires, des autorités compétentes et des entreprises commerciales.       
L’objectif du sommet était d’offrir une plateforme exclusive pour une compréhension analytique des dernières tendances des TIC ainsi que de définir les futures priorités et stratégies des domaines de croissance du secteur. Le IDC-CIO Networking était composé essentiellement d’experts, tels les directeurs des systèmes d’information (DSI) et hauts cadres des départements informatiques d’entreprises phares, tous secteurs confondus, qui ont impacté sur les décisions stratégiques liées aux technologies de l’information au sein de leurs organisations.
Les tables rondes et interactions avec les experts ont permis aux Chief Information Officers (CIO) et DSI mauriciens d’apprécier pleinement les “business values” des TIC et leurs applications commerciales. Une vingtaine d’experts étrangers ont fait le déplacement. Les récentes avancées ayant trait aux centres de données, aux Cloud Services, à la Cyber Sécurité, à la Transformation Numérique, à l’Internet des Objets (IoT) et aux Smart Cities ont été débattues durant la journée.
Sur le plan global, force est de constater que les DSI ne peuvent plus se cantonner aux rôles traditionnels au sein de leurs sociétés eu égard à l’évolution rapide du paysage technologique et le rôle incontournable des TIC dans tous les secteurs de production ou des services. Les DSI doivent dorénavant porter plusieurs chapeaux et compétences : décideurs, innovateurs, facilitateurs ou stratèges dans leurs environnements pour appliquer la technologie à bon escient et assurer le succès commercial de leurs entreprises.
Le secteur des TIC à Maurice emploie actuellement plus de 15 000 personnes et contribue environ 5,6% du produit intérieur brut, avec une croissance de 7% en 2015. Comme les autres secteurs porteurs de l’économie, celui des TIC sera appelé à monter en gamme et en investissements. Le rôle des DSI est aussi désormais appelé à changer et ils devront se transformer en acteurs incontournables dans le tissu commercial, économique et social du pays.