L’Institut de la Francophonie pour l’Entrepreneuriat (IFE) propose un nouveau Master (2) Profession de Commerce international axé sur l’Afrique pour la rentrée d’octobre 2014. Le directeur de l’IFE, Raymond Guillouzo, en a fait la présentation à la presse la semaine dernière au sein de l’institut, à Réduit, en présence de son président du conseil d’administration de l’IFE, François de Grivel.
Selon Raymond Guillouzo, cette nouvelle formation professionnalisante se présente comme un complément du Master Entrepreneuriat délivré par l’institut depuis 1999. Il s’adresse aux cadres et aux étudiants mauriciens désirant développer leurs activités commerciales à l’étranger et sur le marché africain, dont la croissance est estimée à 5% ou 6%.  
« Cette formation vise à développer les connaissances et les compétences des professionnels désireux de gérer un portefeuille de clientèle à l’exportation, un produit ou un marché à destination de l’Afrique, gérer une implantation en Afrique », fait ressortir M. Guillouzo. Ainsi, selon lui, c’est aussi gérer « un marché prometteur, en forte croissance et qui connaîtra dans les années à venir un développement sans précédent ».
Le certificat est délivré par l’université française de Rennes. Les cours seront dispensés par des professeurs issus d’un consortium universitaire international bilingue (anglais-français). Le directeur de l’IFE note que les horaires seront aussi adaptés à la vie professionnelle active avec des cours dispensés en soirée.
L’IFE lance par la même occasion la 16e promotion du Master Entrepreneuriat. Il note que, depuis sa création, 500 étudiants mauriciens et venus d’Afrique ont bénéficié de cette formation. L’intervenant note qu’une cinquantaine d’entreprises locales accueillent les étudiants pour un stage.
Par ailleurs, après une année de fermeture pour revoir son programme, l’IFE s’ouvre pour une 5e promotion de l’incubateur virtuel, dont le but est d’accompagner le porteur de projet dans la création de son entreprise. Lors d’une présentation à Réduit, la semaine dernière, le directeur de l’IFE, Raymond Guillouzo, devait indiquer que le taux d’abandon noté au cours de l’année a contraint l’IFE a cessé ses activités pour revoir tout le programme.
L’incubateur virtuel est un dispositif d’accompagnement numérisé et à distance, et permet à l’étudiant de valider son idée de création d’entreprise ainsi que d’élaborer pas à pas son projet en prenant en compte toutes les dimensions essentielles, tels le marketing, les finances ou encore le développement durable, entre autres. Il permet à l’étudiant de produire un plan d’affaires.
En vue de résorber le nombre de chômeurs sur le marché, l’IFE développe en simultané un programme de stimulation de « l’Entrepreneuriat universitaire » en partenariat avec quatre universités mauriciennes et trois instituts (Fashion and Design institute, Mahatma Gandhi institute et le Mauritius Research Council). M. Guillouzo avance qu’une réflexion est également menée à l’échelle de l’océan Indien pour encourager la création d’entreprises auprès des jeunes, en partenariat avec l’association « Synergie jeunes », mise en place sous la Commission de l’océan Indien.
M. Guillouzo annonce également des projets sur Rodrigues à la suite de la publication d’un rapport commandité par l’Assemblée de Rodrigues. « L’IFE propose un plan stratégique et de développement de l’Entrepreneuriat pour Rodrigues », fait-il ainsi ressortir. À noter que les inscriptions pour 2014 sont en cours.