Eileen Lohka et Bruno Jean-François vont marquer les quatre années d’édition de L’Atelier d’Écriture par un dialogue sur cette revue qui soutient la création littéraire mauricienne depuis plusieurs années et qui sort déjà son trentième numéro ! Relevons au passage que l’écrivain Barlen Pyamootoo, qui a animé ces ateliers de création littéraire et qui est l’origine de cette revue, a retrouvé son équipe après son séjour en résidence aux États-Unis. Le trentième numéro de cette revue sera présentée au cours de cette soirée que l’Institut français de Maurice promet festive. Et ce n’est pas tout…
Tous les numéros de la revue seront présents, ainsi que le nouvel ouvrage de la collection « Essais et critiques littéraires », qu’Eileen Lohka ne manquera pas de présenter puisqu’elle en est l’auteur. La femme, cette inconnue (Isle de France, terre des hommes) est un essai sur la présence féminine dans l’histoire et l’imaginaire mauriciens, particulièrement sous la période française. Cette professeure de littératures francographiques et insulaires à l’Université de Calgary, également présidente du Conseil international des Études Francophones depuis 2011, oeuvre à la préparation de ce livre depuis huit ans, qu’elle a passés à relire les classiques et ouvrages de référence de la littérature de la région et à compulser des archives publiques et privées du turbulent XVIIIe siècle mascarin, en quête de quelques histoires et témoignages propres à illustrer la présence féminine dans la région.
Elle a déjà évoqué une de ces femmes remarquables dans un recueil de nouvelles, publié en 2009 sous le titre C’était écrit. Faut-il priser un silence irréversible ou tenter de le faire « parler » à l’instar de Mohammed Essaoui qui a su redonner corps à l’esclave Furcy en romançant les maigres traces de l’histoire de cet homme exceptionnel ? Faut-il brouiller les frontières entre histoire et fiction ? Cet ouvrage retrace dans un langage clair et accessible à tous et un ordonnancement qui ne manque pas de piment, les différents aspects d’une réflexion sur la présence des femmes dans notre histoire, ce qu’il en reste et ce que nous pourrions en faire.