Après la décision du gouvernement de procéder au rachat de la clinique Apollo-Bramwell en vue de la transformer en un Centre Hospitalier Universitaire (CHU), le sort d’Iframac est sur le point d’être scellé. Les dernières indications ont été communiquées aux représentants des employés de cette entité par le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, en début de soirée d’hier, par le truchement du négociateur de la General Workers Federation, Ashok Subron.
Ainsi, le démembrement d’Iframac est confirmé avec la répartition des trois franchises prestigieuses, en l’occurrence Mercedes-Benz à la société CFAO (IMC) Pailles, Mitsubishi à la firme Leal et Peugeot au groupe Axess. Toutefois, le ministre a tenu à donner la garantie qu’aucun des 322 employés concernés ne perdra leur emploi.
Des discussions engagées entre les différentes parties, dont les nouveaux concessionnaires, auront permis de dégager un plan de redéploiement avec CFAO (IMC) embauchant un employé sur deux. Le groupe Leal s’intéresse à une trentaine d’entre eux et moins d’une quinzaine casés chez Axess. Le reste de ces employés pourra être redirigé vers une société d’Etat pour la maintenance des véhicules ou mettre sur pied une société autogérée avec l’assistance du gouvernement.
La première réaction de ces employés est qu’ils restent convaincus que les Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd , Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, ont échoué dans leur démarche pour sauver Iframac avec le maintien de la représentation de ces trois marques de prestige. D’ailleurs, lors d’une réunion vendredi, ces employés avaient voté une motion pour réclamer la révocation de ces Administrators.
Les employés d’Iframac vont se réunir en début de semaine en vue d’élaborer des contre-propositions, qui seront présentées au secrétaire financier, Dev Manraj, mardi, en l’absence de Roshi Bhadain, qui sera en mission. Ils ont exprimé le souhait d’avoir une séance de travail avec le ministre Bhadain avant son départ et ils ne comptent pas travailler lundi.