Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a insisté sur l’importance de considérer le mérite et la compétence lors des exercices de recrutement. C’était hier lors d’une cérémonie organisée par la fédération tamoule de Vacoas.  
À l’évidence, le chef du gouvernement a répliqué à la déclaration faite la semaine dernière par le président de la Mauritius Tamil Temples Federation, qui avait estimé que « les membres de la communauté tamoule avaient été défavorisés lors de l’exercice de promotion au niveau de la force policière ». Une remarque qui avait provoqué l’irritation du Premier ministre.
Dans son discours prononcé hier, sir Anerood Jugnauth a fait comprendre avoir demandé aux institutions responsables du recrutement dans la fonction publique, aux administrations régionales et à la force policière de ne « pas prendre en compte la religion, la communauté et les castes lors des exercices de recrutement ». Il a rappelé que le gouvernement et le Premier ministre une fois élus « doivent s’occuper de tous les citoyens mauriciens, sans discrimination ». Et d’insister : « Le gouvernement est celui de toute la population. »
Pour sir Anerood Jugnauth, « tout exercice de recrutement doit tenir en compte la compétence et le mérite ». Le Premier ministre a toutefois reconnu  qu’il est « important de faire en sorte que toutes les communautés se sentent à l’aise et bénéficient équitablement des retombées du développement et de la croissance économique ». Selon lui, « les Mauriciens de culture tamoule ont leur contribution dans le développement économique du pays au même titre que toutes les autres composantes de la nation mauricienne ».