Comme nous l’avions annoncé dans notre édition de mardi, un homme, d’une trentaine d’années a été trouvé coupable d’avoir abusé sexuellement la nièce de sa femme, âgée alors de moins de 16 ans. La magistrate Niroshnee Ramssondar, qui a rendu ce jugement, a condamné l’accusé à deux ans de prison. Ce dernier, qui avait plaidé non coupable, a donné avis d’appel.
Les faits se sont produits, rappelons-le lors de la veillée de Noël en 2008. L’accusé a été traduit en cour, où il a répondu d’une accusation de « having had sexual intercourse with a minor less than 16 », sous l’article 249 (4) du code pénal. La jeune fille, qui a déclaré qu’elle était encore vierge avant l’incident, est née le 31 décembre 1992. Le jour où le présumé délit a été commis, elle avait 15 ans, 11 mois et 3 semaines. Elle est orpheline et vivait chez sa grand-mère paternelle à quelques mètres de la maison occupée par la famille de l’accusé.
Vers 23 heures, elle s’est rendue chez sa tante sans prévenir quiconque. L’accusé lui a dit qu’elle était partie faire des emplettes et lui a proposé de l’attendre en regardant la télé en attendant le retour des autres membres de la famille. La fille est allée dans la chambre de l’accusé — où se trouvait le téléviseur. Ce dernier a fermé la porte à cause de l’air conditionné. L’accusé aurait commencé à la toucher, la déshabiller et aurait eu des relations non consensuelles avec elle. À un moment le portable de la fille a sonné. Il s’agissait d’un autre oncle. L’accusé lui a lancé ses vêtements afin qu’elle puisse se rhabiller rapidement et quitter la maison. Elle devait rencontrer l’oncle en question dans l’allée séparant les deux maisons. Ce dernier l’a réprimandée et lui a demandé ce qui n’allait pas. La fille n’a pas répondu, préférant rapporter l’incident à sa grand-mère. Vers minuit, les faits ont été rapportés à la police.