Les conditions du contrat controversés, obtenus par Peerless Ltd qui opère à travers environ 120 points de vente autour de l’île, soit en partage dans les différents lieux de SMS Pariaz, Bosco, et autres opérateurs, soit en individuel permettraient, selon la GRA, d’opérer sur les courses proposées par PMU France le samedi et le dimanche seulement, mais lui permet aussi bien de prendre ces dits paris dès le vendredi.
Week-end est en possession d’un ticket vendu dans un outlet de SMSpariaz  à Rivière du Rempart, émise le  vendredi 17 novembre à 14h30, pour le type de paris 2 sur 4, sur une épreuve programmée ce même vendredi à 14h35 sur l’hippodrome de Saint Cloud.
Après vérification sur le site PMU France entre autres, cette épreuve était  la première course à Saint-Cloud , le Prix Roger de la Vaissière, effectivement courue ce jour là et remporté par le n° 11 En Souplesse. Malheureusement notre malheureux parieur qui avait choisi les chevaux portant le n°  3 et le n°6 pour terminer dans les quatre premiers avait perdu.
Mais ce pari serait illégal car il était non autorisé, selon les conditions émises et confirmées par la licence de la GRA. Que fera l’organisme de l’État qui est également en possession de ce ticket ?
Selon nos informations, les paris engagés par PMU Moris ne serait pas connecté au réseau de contrôle local de la MRA, comme ce fut le cas pendant de longues années par SMSpariaz. Ces paris, en masse commune avec la France, ne sont  aussi pas autorisés dans les règles de la GRA, car ces dispositions n’ont pas encore été promulguées et ne concerneraient que les paris sous le régime de totaliseur et non de pool betting, qui est à la base de la licence de Peerless Ltd.