La chute de la température depuis la semaine dernière a boosté les ventes des affaires d’hiver. Pour cause : de nombreux Mauriciens, même les moins frileux, qui ont ressenti les effets du “chill factor” depuis le week-end dernier, se sont rués sur ces articles qui les tiendront au chaud cet saison. Cette semaine, selon les commerçants, la vente des pull-overs, parapluies, mais également les chaufferettes (heaters) ont connu une hausse surprenante.
Un tour dans la capitale, hier, nous a confirmé la nouvelle tendance de cet hiver : les chaufferettes. Ce matériel, utilisé pour réchauffer la température des maisons, s’est vendu comme des petits pains cette semaine, contrairement aux hivers précédents. Certains commerçants parlent même de rupture de stock.  “Depuis quelques semaines déjà, nous avons constaté une hausse dans la demande des chaufferettes comparé aux années précédentes et nous pensons que cette tendance continuera durant les prochaines semaines,” explique un vendeur d’un magasin d’électroménagers.
 Suite à la hausse de la demande des chaufferettes les magasins Courts ont pris l’initiative d’introduire d’autres modèles de chaufferettes beaucoup plus sophistiquées et économiques qui peuvent être fixées au mur. “Ces chaufferettes ultra modernes sont très faciles à utiliser et à installer sur les murs des maisons. Il faut aussi savoir que comparées aux petites chaufferettes, elles sont très économiques car elles recyclent en permanence l’air”, explique un sales officier de cette chaîne de magasins. Commercialisées à Rs 4,799, ces chaufferettes sont déjà disponibles à Phoenix.
 Même situation en ce qu’il s’agit de la vente des pull-overs et les autres accessoires d’hiver. Dans les magasins tout comme auprès des marchands ambulants dans les rues de Port-Louis, les Mauriciens jettent leur dévolu, en grand nombre, sur les vêtements et les accessoires qui pourront les garder au chaud pendant la durée de cette vague de froid. Pull-overs, manteaux, chaussettes, leggings, gants et bonnets en laine… il y en a pour tous les goûts. Si du côté des marchands ambulants les prix sont plus abordables que dans les magasins, les commerçants de la capitale disent à l’unanimité que la présente saison hivernale est beaucoup plus florissante pour leurs affaires que les années précédentes. “Nous avons été contraints de renouveler notre stock d’hiver deux fois cette année, les articles se vendant très vite” confie un commerçant. Même les magasins les plus huppés ont vu les rayons des vêtements et des accessoires de luxe pour l’hiver se vider malgré les prix allant jusqu’à Rs 20,000.
 Qui dit hiver, dit aussi temps pluvieux. Le temps pluvieux de ces dernières semaines a également boosté la vente des parapluies. Même si peu stables dans le vent, ces articles, destinés à protéger de la pluie, se vendent également comme des petits pains. Les prix variant entre Rs 50 et Rs 300, quelque 20 à 30 parapluies peuvent être vendus quotidiennement, dit un marchant ambulant. “Il pleut beaucoup plus à Port-Louis en hiver comparé à l’été et  les gens préfèrent en être munis pour ne pas être surpris.”, ajoute-t-il.