Il manquait à l’appel, vendredi dernier. S’il était encore vivant, Purvesh Ramanah aurait, sans doute, aussi célébré le succès de Yanish Dyall et de Zybrann Dhunny, les deux lauréats du collège du Saint-Esprit. Ainsi que sa réussite. Mais comme nous l’a confié Jacques Malié, le recteur de l’établissement, l’euphorie n’était pas complète. Purvesh Ramanah n’était plus là. La mort tragique de cet ancien élève dévoué, jovial et grand passionné d’astronomie, marque encore les esprits. Ce jeune homme de 19 ans avait été retrouvé sans vie, le 19 décembre dernier, au bas du Pont Colville Deverell.
Quelques jours plus tôt, Purvesh rentrait d’une fête à bord de la voiture de son père, en compagnie de jeunes gens qu’il connaissait depuis peu. L’un d’entre eux se serait porté volontaire pour prendre le volant. Fatigué, Purvesh en profita pour se reposer pendant le trajet. Mais à Quatre-Bornes, le conducteur heurta un policier et prit la fuite.
Pendant que la police recherche la voiture, l’affaire fait grand bruit sur Facebook. Et les commentaires des internautes sont acerbes. Dévastés, les parents de Purvesh, Anjani et Mahunty Ramanah, rencontrés à leur domicile à Saint-Pierre, racontent que leur fils n’a pu supporter le silence du véritable auteur du délit de fuite. “Tous ceux qui étaient à bord de la voiture lui ont dit que s’il dénonçait cette personne, ils diront tous que c’est lui qui était au volant”, confie Anjani  Ramanah, femme au foyer. Pour éviter les retombées désagréables  sur sa famille si la voiture en venait a être repérée, Purvesh, jeune homme connu de tous pour sa gentillesse et son dévouement pour les autres, commit l’irréparable…
Comme ses camarades en dernière année de HSC, Purvesh avait pris part aux épreuves en 2015, dans la filière technique. Vendredi, à la mi-journée, son père, employé de Mauritius Telecom, rassemblant ses forces, a décidé de se rendre au collège pour prendre connaissance des résultats de son fils. “Je n’étais pas en forme pendant toute la semaine, puis j’ai compris que c’était l’arrivée des résultats du HSC qui me rendait malade”, raconte t-il. “J’étais contre l’idée d’aller prendre les résultats de mon fils. À quoi bon? Il n’est plus là”, dit la mère effondrée. Quand Mahunty Ramanah est arrivé au collège, le coeur serré, il n’a pas eu le courage de prendre la copie des résultats de son fils. “J’ai vu le recteur du collège. Je lui ai demandé de me dire si mon fils avait réussi à ses examens. Et il m’a répondu par l’affirmative. Purvesh avait très bien travaillé”, dit-il, ému.
Au même moment, les médias débarquaient au collège… Lui s’est éclipsé, avec le souvenir de son fils dans le coeur. Purvesh ne partira pas étudier l’ingénierie mécanique aux États-Unis, comme il l’avait prévu…