— Alors à quelle heure tu es arrivée à Port-Louis, à six heures du matin comme prévu par ton neveu ?

— Mais non je ne suis pas allée, toi.

— Mais pourquoi ? Ton neveu avait pourtant tout organisé depuis des semaines, non ?

— C’est ça le problème : il organise tout dans sa tête, mais quand il s’agit de mettre en pratique bref, il a fini par dire que c’était mieux de regarder le pape à la télévision. Je suis restée à la maison.

— Tu vois : je t’avais dit de venir avec nous dans le bus, mais madame ne roule qu’en voiture.

— Ayo, arrête de causer n’importe, don. En tout cas, moi je suis sûre d’avoir mieux vu que toi.

— Ça, je ne suis pas sûre : on était allés de bonne heure et on a eu une bonne place. J’étais dans l’ambiance, dans l’émotion et dans le partage avec cette foule immense. C’était top, je te dis. Et j’ai vu le pape passer dans sa papamobile, toi !

— A la télé aussi c’était top. Nous on a vu le pape en gros-plan et tout ce que tu n’as pas vu voir.

— Qu’est-ce que tu as vu plus que moi dans ton salon ? Moi j’étais sur place, je te dis.

— On est restés devant la télé toute la journée et on a tout vu, je te dis. Tout.

— Qu’est-ce que tu as vu plus que moi ?

— On a vu en gros plan le pape, les cardinaux, les prêtres et même les VVIP du gouvernement et les leaders de l’opposition

— Les leaders de l’opposition ?

— Mais oui, toi. On a vu arriver Bérenger, bien chic dans une veste verte, et puis Navin et Xavier avec leurs dames.

— Qu’est-ce que tu me racontes : que la MBC a filmé Paul, Navin et Xavier ? ! Ça, c’est un miracle. C’est le miracle qui manque au Père Laval pour devenir saint !

— Tu es terrible même toi. Non, la MBC a juste montré, comme d’habitude, et très souvent, le Premier ministre son épouse et les VVIP du gouvernement.

— Mais comment tu as pu voir Paul Navin et Xavier toi ?

— Mon petit neveu avait sa tablette et il m’a fait regarder les images des radios privées sur internet et le reportage de KTO, la télévision catholique internationale. C’est comme ça que j’ai vu arriver l’opposition et même l’ex-présidente.

— Ne me dis pas qu’elle est venue à Marie, Reine de la Paix dans une messe où la pape dénonçait la corruption ?

— Oui toi, elle est venue et fi gure-toi qu’au même moment les journalistes de KTO racontaient comment elle avait été obligée de démissionner à cause d’un scandale de corruption.

— Celle-là vraiment . Alors, les leaders de l’opposition sont allés à la messe. Tu crois qu’ils ont prié ?

— Bien sûr, toi. Ils ont dû prier pour que leurs problèmes soient réglés. Je crois que Paul a dû prier pour que les dissidents arrêtent de quitter ce qui reste du MMM.

— Ah ça, je ne crois pas. Il est habitué à ce que les dissidents quittent le MMM. Ça fait cinquante ans que ça dure, toi.

— Peut-être qu’il a prié pour que sa fille devienne leader du MMM après lui, alors. En tout cas, je suis sûre que Xavier a été prié pour qu’il puisse faire alliance avec n’importe quel grand parti qui voudra du PMSD.

— Ça, je suis d’accord avec toi. Et Navin, il a été prié pour remporter les élections, tu crois ?

— Non. Je suis sûre qu’il a dû prier pour que son case de Roches-Noires soit rayé une fois pour toutes.

— Tu crois que leurs prières seront exaucées ?

— L’avenir nous le dira. En tout cas, c’était un grand moment d’émotion au moment de la bénédiction à Marie, Reine de la Paix.

— Ça n’a pas été tout à fait le cas au Réduit.

— Ah bon ?

— Moi, j’ai continué à suivre à la télé la visite du pape au Père Laval et au Réduit.

— C’est là qu’il y a eu des discours et où le pape a encore une fois parlé des jeunes et des défavorisés, de la corruption et de la drogue ? On m’a dit que c’était très bien.

— Oui, mais avant il y a eu un tête-à-tête du pape avec le président par intérim et le Premier ministre suivi de la présentation de leurs familles. Le PM a emmené son papa, sa maman, sa femme, ses enfants, son beau-frère et sa femme.

— La dynastie Papa piti, quoi. Ah, c’est la même que le beau-frère a montré à tout le monde la médaille que le pape lui avait donnée ?

— Oui, toi. Il a fait comme s’il avait reçu un autographe d’un acteur de cinéma ! Mais le vice-président a fait plus fort que le Premier ministre.

— Qu’est-ce que tu veux dire ?

— Le Premier ministre a présenté ses proches au pape, le vice-président lui avait emmené toute sa famille.

— Qu’est-ce que tu veux dire ?

— Ma chère, il a emmené une vingtaine de personnes de sa famille – tout un mini-bus – pour la présentation. Et en plus, sa famille a eu priorité sur les officiels pour s’installer devant, devant pendant la cérémonie.

— Finalement les présidents se suivent et se ressemblent en ce qu’il s’agit de la manière de faire briller négativement l’image de Maurice ! Heureusement qu’on gardera d’autres souvenirs de la visite du pape !