AFP

La base militaire de Diego Garcia, dans les îles Chagos, permet de défendre le monde contre la menace terroriste, a affirmé lundi le ministère britannique des Affaires étrangères, après la demande de la Cour internationale de justice (CIJ) de mettre fin dans les plus brefs délais à l’administration britannique sur cet archipel de l’océan Indien.

« Les installations de défense sur le territoire britannique de l’océan Indien aident à protéger les gens ici au Royaume-Uni et à travers le monde contre les menaces terroristes, le crime organisé et la piraterie », a déclaré un porte-parole du ministère.

« Il s’agit d’un avis consultatif, non d’un jugement », a encore déclaré le porte-parole.

L’avis des juges de l’organe judiciaire principal de l’ONU, qui siège à La Haye, n’est en effet pas contraignant mais revêt un caractère hautement symbolique.

Ils ont estimé que le Royaume-Uni avait « illicitement » séparé l’archipel des Chagos de l’île Maurice en 1965 pour y installer une base militaire commune avec les Etats-Unis sur l’île principale de Diego Garcia.

« Le Royaume-Uni est tenu, dans les plus brefs délais, de mettre fin à son administration de l’archipel des Chagos, ce qui permettra à l’île Maurice d’achever la décolonisation de son territoire », a déclaré le juge président de la CIJ, Abdulqawi Ahmed Yusuf.