Un ouf de soulagement pour touristes, plaisanciers, hôteliers et habitués de la plus belle plage de Maurice. En effet, le canal Grand Courant, qui depuis ces dernières années a été victime d’un ensablement accéléré, a retrouvé sa vitalité. Afin de désensabler ce canal — situé entre l’île aux Cerfs et l’îlot Mangénie —, le WasteMaster Classic III de la firme PAD & CO a aspiré depuis plus de deux mois quelque 17 000 m3 de sable, utilisé ensuite pour rétablir les plages des deux îles.
Depuis une semaine, l’île aux Cerfs a retrouvé son cachet de carte postale, qui faisait la fierté tant des habitants de la région que du secteur touristique mauricien — l’île aux Cerfs, ses plages et son eau turquoise étaient une valeur ajoutée pour cette industrie. Et déjà, les amoureux de cette partie de l’île commencent à y affluer pour faire trempette dans ses eaux tièdes. Quelque Rs 22 millions ont été nécessaires pour effectuer les travaux de désensablement qui a commencé depuis août dernier devant l’hôtel Le Touessrok puis dans le canal Grand Courant.
« Ce fut un très gros challenge, surtout que notre mission était de redonner au canal Grand Courant son aspect original. Certes, les choses n’ont pas été faciles pour nous, mais à Pad & CO, nous sommes plus que contents des résultats, surtout que nous avons été appelés à travailler dans des situations assez contraignantes », a expliqué au Mauricien, un des ingénieurs ayant travaillé sur le site.
Outre les aspects liés à l’environnement, PAD & CO a également eu à utiliser des équipements de dernière technologie telle drague suceuse WasteMaster Classic III (qui pompe 55 m3 de sable par heure), dont le fonctionnement est « Eco Friendly ». La firme a dû également travailler en étroite collaboration du ministère de l’Environnement en vue de la conservation de la faune et de la flore. Au total, 17 750 mètres cubes de sable ont été extraits du canal Grand Courant, sur une longueur de 470 mètres. Il est à présent d’une profondeur de 1 m 20 « during high tide ».
Désormais, pour aller de l’île aux Cerfs à l’îlot Mangénie, il faut une embarcation ; on ne peut plus y accéder à pied.