La récente visite de Fazila Daureeawoo, vice-Première ministre et ministre des Îles éparses, à Agalega n’a pas été vaine. Le gouvernement a fait diligence sur le dossier de la santé dans l’archipel à la suite au constat officiel dressé. Une délégation de huit personnes du ministère de la Santé, dirigée par le ministre Anwar Husnoo, s’y rendra ce weekend.

Les premiers officiels pourraient être sur place dès demain. En raison du nombre de personnes qui feront le déplacement vers Agalega, on évoquait ce matin, dans les milieux concernés par la préparation de cette visite, la possibilité de deux vols du Dornier, l’un demain et l’autre dimanche. Le ministre Husnoo ainsi qu’une délégation de huit personnes de son ministère s’y rendront également.

L’annonce d’une visite d’un autre ministre à Agalega, soit après celle de Fazila Daureeawoo, a été rapidement répandue ce matin dans les deux îles. Les habitants sont ravis et ont tenu des propos élogieux pour la ministre des Iles éparses. « Nou bien apresie ki madamla finn al dir tou nou bann problem avek bann lotorite konserne dan Moris. Zot finn pran nou oserie sann fwa-la », ont dit quelquesuns d’entre eux. Soulignons que, lors des rencontres qu’ils ont eues lundi dernier avec la vice- Première ministre, les habitants de l’île du nord comme ceux de l’Île du sud ont insisté sur l’urgence d’apporter quelques changements dans le service de santé et ont mis l’accent sur la nécessité d’avoir un médecin en poste de manière permanente dans le dispensaire de l’Île du sud.

Ils avaient aussi demandé de revoir les procédures concernant l’évacuation des malades vers Maurice par avion en cas d’urgence en raison de la longue attente avant l’arrivée du Dornier. À la fin de sa tournée dans l’archipel, Fazila Daureeawoo avait déclaré que certaines mesures pour répondre aux besoins immédiats des habitants, s’agissant particulièrement de la santé, pourraient, à son avis, être prises rapidement. « Cela aiderait grandement les habitants du sud. Zot pa bizin travers lamer pou vinn dan lil di nor pou gagn swin », avait déclaré la ministre des Îles éparses.

Les habitants d’Agalega s’attendent donc à obtenir des réponses concrètes à leurs revendications ce week-end avec la visite de la délégation du ministère de la Santé. « Nou espere ki enn dokter pou lil di sid pe vini li osi dan sa delegasionla », souhaitent des habitants. Par ailleurs, au sein du ministère de la Santé, certains cadres confient que la décision d’avoir un deuxième médecin en poste à Agalega « a été prise depuis au moins deux ans ». Ils n’expliquent cependant pas les raisons du retard pour la mise en pratique de cette décision. Certaines personnes justifient ce “retard” par le manque de médecins dans le service hospitalier à l’époque