Pollution sévère à Pointe d’Esny? Détrompez-vous! Non il ne s’agit pas de pollution de fioul sur la plage. Mais, pour autant que cette image fait peur, elle parle avant tout de reproduction asexuée entre les coraux. Cette image saisissante de la ponte de coraux a été capturée par la photographe Dominique Rey à Pointe D’Esny le 18 octobre. Devant ce phénomène si extraordinaire de ponte des coraux, la photographe a eu la bonne idée de figer l’instant unique de cette éclosion de couleurs, qui ne dure que quelques jours.
Si à première vue, cette image nous fait penser à un lagon en proie à une terrible pollution, tel n’est pas le cas. Au contraire, il s’agit d’un prodige, soit la ponte des coraux, l’un des plus beaux spectacles offerts par la nature. Selon les spécialistes, la reproduction des coraux est un événement rare que l’on peut observer que pendant quelques jours, peu de temps après la pleine lune, et lorsque certaines conditions sont réunies. La saison, la température de l’eau et la lune sont trois facteurs importants pour une reproduction une optimale des coraux. Lorsque toutes les conditions sont réunies, le signal du frai (ponte et/ou fécondation des oeufs) est donné.
Tous les coraux ne se reproduisent pas de la même manière. Certaines espèces sont constituées de colonies mâles et de colonies femelles. Mais dans le cas de la ponte observée ci-joint, les coraux sont asexués. Ces espèces sont hermaphrodites : elles émettent des oeufs contenant à la fois les ovules et les spermatozoïdes, regroupés en petits paquets de couleur saumon – de forme grossière de billes rosées (contenant les gamètes mâles et femelles) – qui remontent à la surface où ils s’ouvrent pour permettre la fécondation. La fusion externe des gamètes donnera ainsi naissance aux larves de corail appelées planula, qui grandissent et dérivent ensuite jusqu’à se fixer sur un support solide pour se métamorphoser alors en polype et grandir en squelette calcaire Chaque polype se divisera ensuite pour donner une colonie de corail.
Le cycle de reproduction des coraux est dépendante du cycle lunaire. Certains épisodes d’expulsion massive de gamètes sont ainsi directement liés à la phase de la lune. De même, suivant les espèces, la reproduction peut être saisonnière, mensuelle ou permanente. Si le phénomène de la ponte des coraux est grandiose, il est essentiel de rappeler l’importance de la protection des coraux. En effet, ces petits animaux fragiles,   aux formes multiples, beaucoup construisent des récifs, sont aujourd’hui menacés dans de nombreuses régions du monde et également à Maurice.