Alors que l’Immigration Amendment Bill a été adopté par l’Assemblée nationale mardi dernier, Bobby Hurreeram crie à « l’hystérie collective » contre le gouvernement.

Le Chief Whip, qui animait la conférence de presse du MSM ce samedi 20 avril au Sun Trust, a condamné « la mauvaise foi de l’opposition » qui « tente de faire croire que le gouvernement est un gouvernement répressif ».

Bobby Hureeram a indiqué « qu’il y va de la responsabilité de Pravind Jugnauth, en tant que Premier ministre, de protéger la population » pendant que « bann lespri bankal pe rod fer krwar ki nou pe al ver lamonarsi ».

Pour rappel, lors des travaux parlementaires de mardi dernier, l’Immigration Amendment Bill a été adopté. Le Premier ministre a annoncé que des amendements seront apportés à la Citizenship Act, à la Deportation Act et à la Civil Status Act.

Alors que Pravind Jugnauth avait plaidé que « la protection du pays et de la population est ma principale priorité », Paul Bérenger avait soutenu être contre le projet faute d’avoir obtenu des raisons suffisantes pour justifier sa présentation.

« Zwe danzere ».

De son côté, le ministre Eddy Boissezon est revenu sur la manifestation et l’arrestation des habitants de St Paul durant la semaine. « Après le problème à St Paul, il y a maintenant un nouvel argument : dan Curepipe pe tarde pou aret dimounn alor ki dan Phoenix fini aret dimounn », a-t-il expliqué.

« Nou pa la pou defann personn. Nou pa ka’v les dimounn met dife olie trouv solision. Dimounn inn profit lokazion pou met dife. Nou les lapolis fer so travay », a-t-il déclaré, dressant un parallèle avec l’arrestation de Pravind Jugnauth. Et de revenir sur les émeutes de février 1999 suite à la mort de Kaya.

« Aret gagn rekour a bann manifestasion ilegal, itiliz violans, kan nou kone nou pa kapav tir profi lor soufrans dimounn. Sa li pou vinn enn zwe danzere », a-t-il ajouté.