Promouvoir une société inclusive et le développement durable. C’est dans cette optique que le Mauritius Council of Social Service (MACOSS) s’est lancé dans une campagne de sensibilisation sur l’importance des arbres et la nécessité de les protéger. L’ONG entend aussi favoriser l’inclusion des personnes handicapées dans la protection et l’écologisation de l’environnement. Le coup d’envoi de la campagne a été donné le 18 avril à Saint-Pierre.

« L’objectif vise à initier une prise de conscience des travailleurs sociaux et des Ong afin que la population réalise l’importance des arbres pour l’environnement. Si chaque citoyen parvient à mettre en terre un arbre, nous aurons presque un million d’arbres à Maurice. Les arbres sont un remède aux problèmes tels l’érosion et le changement climatique », a affirmé Dana Chengan, président du MACOSS. Cette campagne vise également les personnes ayant un handicap. Dana Chengan a en effet souhaité étendre cette campagne de sensibilisation aux personnes handicapées. « Nous parlons souvent d’une société intégrée. Donc, il est important d’inclure les personnes handicapées dans notre campagne », a-t-il déclaré. Il a aussi annoncé une campagne de sensibilisation de la population par rapport à un protocole sur le handicap qui sera voté et adopté au prochain sommet de l’Union africaine. « Pas moins de 52 pays d’Afrique y seront présents. Donc, s’il est présenté, nous devrons sensibiliser la population, en particulier les organisations militant pour les personnes handicapées et les décideurs politiques, afin qu’ils adoptent le protocole à ce sommet », a-t-il dit.

Ce protocole, a-t-il indiqué, aidera à offrir un meilleur encadrement aux personnes handicapées, notamment pour ce qui est de l’emploi. Et d’ajouter : « Il est primordial d’offrir un encadrement et une formation aux personnes handicapées pour qu’elles puissent se faire accepter dans une entreprise. Le secteur privé ne pourra offrir une formation vocationnelle à des employés handicapés. C’est la société et les instances qui assurent la formation. » Et de conclure : « A ceux souffrant de handicaps sévères, il est important d’offrir un encadrement spécial afin qu’ils puissent mener une vie comme toute autre personne. »