Le procès intenté à Derek Rudolf Jean Jacques, alias Gro Derek, et Bruno Wesley Casimir pour importation d’héroïne n’a pas encore été pris sur le fond. Gro Derek, qui faisait le va-et-vient devant la Cour d’assises afin d’obtenir un avocat, sera défendu par Me Bhanji-Soni, commis d’office. Derek Jean Jacques est poursuivi sous deux chefs d’accusation de trafic de drogue. Il est accusé d’avoir, en janvier 2012, à Baie-du-Tombeau, remis de l’héroïne à Seewoosing Dayal, un chauffeur de taxi, lequel bénéficie de l’immunité dans cette affaire. La drogue, dont la valeur marchande est estimée à plus d’un million de roupies, avait été répartie dans des bouteilles en plastique. Sous l’autre charge, le DPP reproche à Gro Derek d’avoir, une autre fois, remis de l’héroïne à Seewoosing Dayal. La transaction aurait eu lieu en juin 2012 à Baie-du-Tombeau. Cette fois-ci, la drogue était répartie dans huit bouteilles en plastique et la valeur excédait le million de roupies. Seewoosing Dayal avait été arrêté en juillet 2012 dans un bungalow à Pereybère avec sept kilos d’héroïne. Il avait collaboré avec les limiers de l’Anti Drug & Smuggling Unit (ADSU) et a aidé au démantèlement d’un réseau de drogue, ayant débouché sur une série d’arrestations. Rappelons, dans cette affaire, la condamnation de Louis Jimmy Marthe (Colosso), Jimmy Alexis et Désiré Azie, inculpés pour entente délictueuse. Colosso a écopé de neuf ans de prison, alors que ses acolytes Jimmy Alexis et Désiré Azie ont écopé de respectivement huit et cinq ans de prison. L’imam Moussa Beeharry, arrêté lui aussi pour ses liens avec ce réseau de drogue, a écopé de cinq ans de prison et d’une amende de Rs 400 000 sous huit charges de blanchiment d’argent en 2014.
Bruno Wesley Casimir, un skipper, est également poursuivi devant la Cour d’assises sous deux chefs d’accusation. Il est accusé d’avoir transporté les bouteilles contenant la drogue que Gro Derek aurait remises à Seewoosing Dayal, à bord de son bateau. Casimir est représenté par Me Chetan Baboolall. Lors de l’appel de l’affaire ce matin, le juge Benjamin Marie-Joseph a fixé le procès du 2 au 11 mars.